A la UneAgricultureEconomiePolitique économique

A hauteur de 4,6 milliards de F.Cfa, l’Union européenne et la Belgique viennent en appui au secteur agricole du Bénin

Cette convention est ainsi signée dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement du secteur agricole au Bénin. Par cet appui d’un montant de 4,6 milliards de F. Cfa, l’Union européenne fait un geste en complément à l’appui budgétaire sectoriel qu’elle accorde au Bénin, dans le cadre du Programme d’appui au développement durable du secteur agricole (Padsa).

Les Ambassadeurs de l’UE et de la Belgique échangeant les signataires | Photo : http://quotidien-lematinal.info

(Bénin Révélé Mag) – Une Convention de mise en place d’un dispositif de dialogue entre les acteurs a été signé le 22 novembre 2018, par l’Union européenne et l’Agence belge de coopération au développement (Enabel). Cela s’est déroulé en présence de Bonaventure Kouakanou, directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, à la Délégation de l’Union européenne à Cotonou.

Cette convention est ainsi signée dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement du secteur agricole au Bénin. Par cet appui d’un montant de 4,6 milliards de F. Cfa, l’Union européenne fait un geste en complément à l’appui budgétaire sectoriel qu’elle accorde au Bénin, dans le cadre du Programme d’appui au développement durable du secteur agricole (Padsa).

Xavier Leblanc, ambassadeur du Royaume de Belgique près le Bénin, a rappelé à cette occasion, que l’Appui au renforcement des institutions du secteur agricole (Arisa) est un projet qui vise à appuyer la mise en œuvre de la réforme sectorielle initiée par le gouvernement du Bénin. En vue de faciliter le processus de transition et d’opérationnalisation de partage de fonctions entre acteurs dans le contexte du secteur agricole via deux domaines.

Il explique que le premier est le renforcement des capacités des structures opérationnelles déconcentrées et décentralisées, et le second, l’appui aux filières prioritaires dans leur structuration en interprofession et dans l’adoption de leurs plans d’actions.

Cette signature de convention témoigne, selon Olivier Nette, chef de la Délégation de l’Union européenne au Bénin, de l’engagement solide de son institution et de la Belgique dans le cadre de la coopération UE-Bénin, dans un secteur clé de l’économie béninoise à savoir, l’agriculture. En 2017, rappelle-t-il, le secteur agricole à lui seul a contribué à plus de 20% au Produit intérieur brut (Pib) et constitue la principale source de devises du pays. Plus important encore, 50% de Béninois dépendent de ce secteur pour leur emploi, souligne-t-il.

Pour Olivier Nette, aider ce secteur à mieux faire et à être plus au service des différents acteurs, c’est aider le plus grand nombre de citoyens du pays. Et c’est ce que vise Arisa qui a fait l’objet de la signature de cette convention.

« La part active que nous avons prise dans la formulation de ce projet d’appui au renforcement des institutions publiques et du secteur privé dans le secteur agricole au Bénin, est le reflet de notre ferme volonté de voir concrétiser les cinq domaines de l’appui complémentaire du Padsa », se réjouit Bonaventure Kouakanou.

Par Laurent Adjovi, Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close