A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiques

À la suite du drame du marché de Dantokpa, le gouvernement du Nouveau départ réitère son projet de modernisation de 36 marchés urbains et régionaux

Le gouvernement veut donner un coup d’accélérateur à son programme de modernisation des marchés urbains et régionaux. Le drame survenu au dernier marché de Dantokpa, le 16 avril 2018, vient confirmer l’urgence de revoir le mode d’implantation des marchés et impose une refonte de leur gestion.


(Bénin Révélé Mag) –  Les ministres du gouvernement de Patrice Talon se sont retrouvés autour du chef de l’Etat ce 18 avril 2018, en guise du traditionnel conseil des ministres. Le Conseil a, au cours de son déroulement, pris connaissance du point de la mise en œuvre du Programme de modernisation des marchés et de la délocalisation de Dantokpa et a invité à la conduite rigoureuse des travaux dans le strict respect des chronogrammes établis.

En effet, le gouvernement veut donner un coup d’accélérateur à son programme de modernisation des marchés urbains et régionaux. Le drame survenu au dernier marché de Dantokpa, le 16 avril 2018, vient confirmer l’urgence de revoir le mode d’implantation des marchés et impose une refonte de leur gestion. Sur le cas spécifique du marché Dantokpa, qui se veut être le plus grand du Bénin, le Conseil a fait le constat de ce qu’il déborde actuellement ses limites originelles (14 ha) et couvre désormais près de 20 hectares.

Selon le compte rendu du conseil des ministres, cette situation induit une saturation de l’espace, qui est préjudiciable à l’image d’un centre-ville moderne et à son développement. On y observe une accumulation de commerces étalés de part et d’autre d’un des axes de circulation majeur de la ville, avec des nuisances de plus en plus importantes aux plans environnemental, de la mobilité, de l’hygiène et de la sécurité.

Ce constat peu reluisant rend impératif le déplacement du marché. La délocalisation du marché Dantopka se fera sur deux différents sites : Akassato dans la commune d’Abomey-Calavi pour la construction d’un marché de gros qui va accueillir le commerce de gros (produits vivriers, marchandises manufacturées, logistique, viandes, poissons, etc.) ; et Kouhounou pour la construction d’une galerie commerciale (Mall) de 1000 boutiques qui accueilleront le commerce de cosmétique, du textile, des bijoux, etc.

Le Conseil précise que les études pour la réalisation de ces projets sont en cours d’achèvement. Il fait aussi savoir par la voix du ministre de la Justice, Garde des sceaux, Joseph Djogbénou, que la sélection des entreprises sera faite aussitôt après, en vue du démarrage des travaux en janvier 2019, pour une livraison des équipements au bout de 24 mois.

Il convient de retenir également du compte rendu du conseil ministériel, que le gouvernement du Nouveau départ compte mettre sur pied, un vaste projet de modernisation des marchés urbains et régionaux, qui porte sur 36 marchés au total, avec une première phase de 20 marchés dont les travaux démarrent en juillet et septembre 2018.

Il y a lieu de reconnaître ici, que l’alternative pour les marchés béninois existe avec le programme du gouvernement Talon, qui ne s’inscrit visiblement pas dans une logique de saupoudrage. En cela, face à l’actualité, on peut louer la vision et l’ambition du gouvernement de mettre les marchés aux normes et standards requis, d’en construire de nouveaux répondant aux mêmes exigences, et surtout de déplacer le marché Dantokpa en construisant notamment un marché de gros à Abomey-Calavi et une galerie commerciale à Kouhounou pour le commerce noble.

A noter également, l’importance et la modernité du projet du gouvernement, s’agissant de la construction et/ou reconstruction des marchés dont certains chantiers seront lancés le 1er juillet et le 1er septembre prochains, et dureront globalement un an. C’est dire que les marchés de nouvelle génération au Bénin, c’est pour très bientôt. La réalisation de ce projet viendra régler le problème de mobilité, et la concurrence « déloyale » que dénoncent des acteurs du marché à cause des positions géographiques de certains commerçants.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close