A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiques

Abdoulaye Bio Tchané : « Le gouvernement est engagé dans la restructuration de l’Insae » 

« Pouvoir mesurer tout ce que nous faisons et ensuite fixer des objectifs. Le gouvernement est engagé dans la restructuration de l’Insae et de la collecte des données », a ainsi assuré le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané.

(Bénin Révélé Mag) – Le Bénin se dirige vers la restructuration de l’Institut national de la statistique et d’analyse économique (Insae). C’est l’information a été donnée par Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’État, en charge du Plan et du Développement, à l’occasion de la célébration de la 28ème Journée africaine de la statistique, à Cotonou, le 18 novembre 2018.

« Pouvoir mesurer tout ce que nous faisons et ensuite fixer des objectifs. Le gouvernement est engagé dans la restructuration de l’Insae et de la collecte des données », a ainsi assuré le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané.

Au Bénin, la célébration officielle de cette Journée, se tient le 22 novembre 2018, et est placée sous le thème « Des statistiques officielles de haute qualité pour assurer la transparence, la bonne gouvernance et le développement inclusif ». Cela est pour le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané une occasion de lever une partie de voile sur les réformes du gouvernement dans le secteur.

Ainsi, pour cette 28ème édition, fait savoir Abdoulaye Bio Tchane, il s’agit de se pencher avec l’Insae sur un certain nombre de sujets relatifs à la disponibilité des données statistiques, comment mieux les analyser, mieux les traiter, surtout mieux s’organiser à l’avenir.

Le gouvernement s’active à conduire un paquet de réformes autour de la collecte des données statistiques, selon le ministre d’Etat.

« D’abord, nous nous sommes entourés des meilleurs sur le continent pour évaluer la situation des statistiques dans notre pays », indique Abdoulaye Bio Tchané. A ce propos, il a mentionné que le Bénin a reçu une mission de la commission économique pour l’Afrique, puis une du Fonds monétaire international et un des experts des autres instituts africains de statistique venues voir ce que fait le Bénin en la matière, ses insuffisances et ce qu’il y a lieu de corriger.

Barthélemy Biaou, ancien recteur de l’Université de Parakou, qui a conduit le même type d’analyse sur les données économiques et statistiques dans notre pays, préside la commission qui a été mise en place au niveau national sur l’architecture de collecte des données et sur les réformes à opérer, poursuit le ministre d’État.

Il sera ainsi question de modifier le cadre légal et réglementaire de collecte des données, de réformer complètement le fonctionnement de l’Insae, et d’investir de manière substantielle dans ce type d’activité.

Expliquant le bien fondé d’une journée africaine de la statistique, Abdoulaye Bio Tchané indique qu’il est important de disposer, au niveau du Bénin en particulier et de l’Afrique en général, des données sur la démographie pour conduire les politiques de base. Il souligne qu’il est important de disposer des données sur la santé des populations, sur l’économie, etc.

Il renseigne que l’Union Africaine et la Commission économique pour l’Afrique ont décidé de célébrer cette journée depuis 1990 pour attirer l’attention non seulement des populations, mais aussi des experts africains sur l’importance d’avoir des données fiables qui permettent de conduire les politiques des gouvernements.

Par Laurent Adjovi, Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close