A la UneEconomieTIC et Télécoms

Après la Semaine des start-ups, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, lance le concept Town Hall Meeting 

Le secteur de l’économie numérique augure de bonnes perspectives pour le développement du Bénin. Cette initiative de la semaine des start-ups, qui en est à sa deuxième phase, s’est déroulée, à en croire Aurélie Adam Soulé Zoumarou, avec grande satisfaction et son bilan est positif.

Le Town_Hall_Meeting a connu également la présence de Mme Claude_Borna , Directrice de l’Agence de promotion de Seme City et de plusieurs autres personnalités du secteur du numérique. | Photo : © Aurélie ADAM SOULE ZOUMAROU @AurelieASZ

(Bénin Révélé Mag) –  Après plusieurs jours d’intenses activités de visites dans les entreprises du numérique, le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, a clôturé la semaine des start-ups, un concept créé par son département ministériel. C’était dans les locaux de Sèmè-City, le 18 mai 2018, en compagnie de deux de ses homologues, Oswald Homéky, du Tourisme, de la Culture et des Sports, et Modeste Kérékou, des Petites et moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi, qui sont venus soutenir leur collègue.

Le secteur de l’économie numérique augure de bonnes perspectives pour le développement du Bénin. Cette initiative de la semaine des start-ups, qui en est à sa deuxième phase, s’est déroulée, à en croire Aurélie Adam Soulé Zoumarou, avec grande satisfaction et son bilan est positif.

Cette cérémonie de clôture a été l’occasion d’opérationnaliser le concept baptisé « Town Hall Meeting ». Il consiste en ce qu’après la start-up tour, qu’il soit organisé une assemblée où les start-ups auront l’opportunité d’écouter leurs pairs, de partager les expériences, d’avoir des personnes à un niveau de décision qui peuvent répondre à leurs questions sur l’encadrement et sur comment ils peuvent aller de l’avant. C’est suivant cette logique, qu’Aurélie Adam Soulé Zoumarou a invité ses deux homologues.

Aurélie Adam Soulé Zoumarou dit qu’elle n’a aucun doute sur la capacité de ces entreprises numériques innovantes à créer de la richesse si on leur donne un coup de pouce. Ainsi, la semaine des start-ups, le label de son département ministériel, lui a permis d’aller visiter, dans leur environnement, ces jeunes start-ups, pour comprendre comment elles travaillent et la solution qu’elles apportent aux populations.

Creuset d’emplois

En effet, indique Aurélie Adam Soulé Zoumarou, l’éclosion des start-ups est une question cruciale, parce que les emplois viendront de là. Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication rappelle la création de 95 000 emplois directs et indirects que le secteur de l’économie numérique doit créer par les start-ups.

Cela implique quelques réajustements dont le besoin d’organisation qui incombe au gouvernement pour permettre une synergie entre les start-ups. Elle estime qu’il ne sert à rien qu’elles mettent autant d’énergies à innover et qu’à la fin, elles ne puissent pas tirer profit et que le pays ne puisse pas en tirer également.

L’organisation, d’après la ministre, va inspirer d’autres à s’investir dans ce secteur qui est cher au gouvernement et à son chef, le président Patrice Talon. Les participants ont échangé sur les thèmes : « Les meilleures pratiques pour le développement des Start-up », présenté par Pierre Dandjinou, vice-président de Icann pour l’Afrique et « Construire la Benin Tech, le rêve du made in Benin » présenté par César Degbé, directeur général de Bénin Télécom Services.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close