A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiquesSanté

Après les projets Arm 3 et Ancre financés par l’Usaid, les Etats-Unis annoncent de nouveaux financements

« Dans quelques mois, les projets Arm 3 et Ancre bouclent leurs valises en laissant derrière eux des statistiques impressionnantes », déclare Lucy Tamlyn, l’ambassadrice des Etats-Unis au Bénin.

Lucy Tamlyn, l’ambassadrice des Etats-Unis au Bénin | Photo : © BENIN TIMES

(Bénin Révélé Mag) – « Le gouvernement de Patrice Talon par ma voix, voudrait remercier le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique pour les deux projets finissants et ensuite souhaiter leur reconduction ou l’élaboration de nouveaux projets pour une meilleure appropriation et une pérennisation des résultats », lance à l’endroit de Lucy Tamlyn, l’ambassadrice des Etats-Unis au Bénin, Alassane Séidou, ministre béninois de la Santé.

C’était le 31 mai 2018, à l’occasion du lancement de la Journée portes ouvertes, organisée de façon conjointe avec la clôture des projets d’Accélération de la réduction de la morbidité et de la mortalité due à la malaria (Arm 3) et d’Amélioration de la santé de la reproduction, du nouveau-né et de l’enfant (Ancre), à laquelle ont assisté plusieurs personnalités qu rang desquelles, l’ambassadrice des Etats-Unis au Bénin.

« Dans quelques mois, les projets Arm 3 et Ancre bouclent leurs valises en laissant derrière eux des statistiques impressionnantes », déclare la diplomate américaine. Selon Lucy Tamlyn, le projet Arm 3 a contribué à la réduction substantielle des taux de létalité du paludisme à l’hôpital, qui est passé de 12,3 % en 2011 à 0,9 % en 2016, grâce à l’élargissement du triage, à l’évaluation et au traitement d’urgence.

Concernant le projet d’Amélioration de la santé de la reproduction, du nouveau-né et de l’enfant (Ancre), il soutient 90 % de toutes les cliniques publiques et privées enregistrées dans ses dix zones sanitaires, renseigne la diplomate. Poursuivant son propos, elle indique que le projet Ancre a également contribué à la qualification de 90 % des zones de santé répondant aux critères de préparation de l’Oms pour la riposte au virus Ebola, rendant ces zones plus aptes à détecter les épidémies, notamment la fièvre Lassa et à y répondre.

Lucy Tamlyn annonce que ce jour marque la fin des deux projets mais aussi le début d’autres programmes de grande envergure qui s’inspirent de l’expérience des projets en cours d’achèvement. Une heureuse annonce qui rejoint le souhait qu’a émis le ministre de la Santé.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close