A la UneEconomieEnergiesGestion publiqueGestion publique 1

Au ministère de l’Energie, le retard dans la désignation des gestionnaires de crédits des projets désormais corrigé

Pour Dona Jean-Claude Houssou, la revue a été une occasion pour apprécier le niveau d’exécution financière et physique de l’ensemble des programmes et projets du ministère. C’est ainsi qu’une analyse des tâches a été effectuée au 31 mars 2018, pour comparer celles prévues et celles réalisées.

(Bénin Révélé Mag)Dona Jean-Claude Houssou, ministre de l’Energie, a présidé le 11 mai 2018 à l’Infosec à Cotonou, les travaux de la revue du plan de travail annuel de son département ministériel, au premier trimestre de l’année 2018. Selon Dona Jean-Claude Houssou, conformément à logique de la gestion axée sur les résultats, son département ministériel, dans le cadre de l’exécution de sa mission, a élaboré et mis en œuvre son plan de travail annuel (Pta).

Pour Dona Jean-Claude Houssou, la revue a été une occasion pour apprécier le niveau d’exécution financière et physique de l’ensemble des programmes et projets du ministère. C’est ainsi qu’une analyse des tâches a été effectuée au 31 mars 2018, pour comparer celles prévues et celles réalisées.

Ainsi, après trois mois d’exercice, il faut, dit ministre de l’Energie, marquer un arrêt et faire le point. Alors, avec un taux d’exécution physique de 13,22 % sur les 25 % prévus, les cadres du ministère présents à cette assise ont fait des recommandations afin d’améliorer les performances au cours du deuxième trimestre.

En effet, au premier trimestre de l’année 2018, le ministère de l’Energie a enregistré un taux physique d’exécution de 13,22 % pour un taux d’ordonnancement de ses crédits à hauteur de 14,02 %. Ces éléments mis ensemble, selon Herman Zimé, directeur de la programmation et de la prospective dudit ministère, donnent un ratio efficience/base engagement de 1,28 %, supérieur à 1, puis d’un ratio base/ordonnancement de 1,6 %, également supérieur à 1.

De grandes résolutions ont été prises par les cadres du ministère, à divers niveaux du ministère de l’Energie, au terme de la revue du Pta au premier trimestre de l’année 2018. Il s’agit entre autres, du renforcement des capacités des différents acteurs impliqués dans la chaîne des dépenses et l’animation du cadre de gestion de la performance du ministère de l’Energie.

Selon, Herman Zimé Ces résolutions ont été prises suite aux résultats enregistrés au premier trimestre de l’année 2018, dans le cadre de la gestion des projets et programmes. Pour lui, ces éléments traduisent, certes, un retard dans l’exécution du Pta du ministère, mais cela dénote également des difficultés regroupées en trois points.

La première difficulté, c’est le retard dans la désignation des gestionnaires de crédits des projets qui vient d’être corrigé. La deuxième est la difficulté de consommation des ressources de contrepartie sur certains projets. La dernière est liée aux capacités des différents acteurs impliqués dans la chaîne des dépenses.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close