Gestion publique

Augmentation des cas graves et de décès liés à la Covid-19 : Le ministre Benjamin HOUNKPATIN dope le moral de l’équipe du Centre de prise en charge d’Allada

Le Ministre de la santé, le Professeur Benjamin HOUNKPATIN est allé encourager l’équipe de prise en charge du Centre de traitement des épidémies d’Allada pour son investissement sans relâche dans le contexte actuel marqué par la hausse des cas graves de Covid-19. C’était jeudi 18 février 2021.

Coronavirus (Covid-19)

Allada est fortement sollicité mais Allada tient bon grâce au dévouement et à l’opiniâtreté des agents de santé qui y officient. Le Chef du département de la santé en est séduit et a tenu à leur retourner l’ascenseur. Sa démarche est inspirée par le devoir de gratitude envers ce personnel appelé à gérer un effectif de cas graves sans cesse croissant et une charge émotionnelle forte générée par les décès de patients enregistrés malgré la rapidité et la qualité de la prise en charge.

En bon coach, Benjamin HOUNKPATIN n’a pas manqué de mots pour appeler « ses guerriers » à rester forts mentalement et physiquement et, mobilisés pour gagner le combat contre cette pernicieuse pandémie. « Un seul patient qui décède, c’est une perte de vie de trop. Ces derniers jours, nous en avons enregistré plusieurs. Vous imaginez le choc que cela peut causer au niveau du personnel soignant. C’est pour cela que je suis venu leur remonter le moral, les encourager et leur réitérer, une fois encore, le soutien du Gouvernement », a déclaré le Ministre de la santé. À cette date, le Centre d’Allada héberge 52 patients dont 35 graves, mais Allada n’est pas excédé. « La situation est tendue certes, mais les capacités du centre ne sont pas dépassées. Nous avons 170 places et c’est le tiers qui est actuellement occupé », a tenu à clarifier le ministre de la santé.

Trois des décès de la semaine écoulée sont des jeunes sans antécédents médicaux particuliers

Au cours de son intervention, le ministre HOUNKPATIN a insisté sur la gravité de la situation actuelle. « Nous sommes actuellement dans la deuxième vague et le nombre de cas augmente. Je voudrais souligner que nous avons des sujets jeunes sans facteurs de risque qui atterrissent dans le Centre et y décèdent. Parmi les derniers décès que nous avons enregistrés, on décompte des jeunes de moins de 40 ans », a-t-il laissé entendre. Face à ce drame, le ministre a exhorté la population au respect scrupuleux des mesures préconisées par le Gouvernement.  » Ces derniers jours, tout part d’une participation à une fête, à une cérémonie, à un enterrement, sans respect des mesures barrières, notamment le port de masques ; des pratiques qui sont actuellement récusées par le gouvernement ».

L’autorité ministérielle a aussi exhorté à un prompt recours aux soins. « Il faut veiller à limiter au maximum les consultations tardives. Le Bénin a fait l’option du traitement présomptif c’est-à-dire qu’au moindre petit signe désormais, il faut démarrer le traitement. Je voudrais également exhorter les centres de santé à appliquer le protocole du traitement présomptif dès qu’ils sentent le moindre signe de paludisme ou de Covid-19 », a-t-il laissé entendre.

Cet article est un contenu du site web Gouv.bj

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer