A la UneGestion publiqueGestion publique 1

Bintou Chabi Adam Taro s’engage à protéger les populations vulnérables dans l’Atacora et la Donga

C’est le message rassurant qu’est venue porter Bintou Chabi Adam Taro, la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, aux pensionnaires des centres de promotion sociale et autres centres d’accueil d’orphelins et de handicapés lors de sa tournée dans les départements de l’Atacora et de la Donga, les 09 et 10 mars 2018.

Bintou Chabi Taro, ministre des Affaires sociales et de la microfinance | Photo : BENIN WEB TV

(Bénin Révélé Mag) –  Le gouvernement va améliorer les conditions de vie des différentes couches sociales vulnérables du pays à travers des programmes innovants à fort impact. C’est le message rassurant qu’est venue porter Bintou Chabi Adam Taro, la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, aux pensionnaires des centres de promotion sociale et autres centres d’accueil d’orphelins et de handicapés lors de sa tournée dans les départements de l’Atacora et de la Donga, les 09 et 10 mars 2018.

Au cours de cette tournée de prise de contact avec les diverses structures en lien avec son département ministériel, la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance s’en est imprégnée de la réalité. Que ce soit à Natitingou, à Tanguiéta, à Toucountouna, à Copargo, à Ouaké ou à Bassila, Bintou Chabi Adam Taro a été informée de l’insuffisance du budget des directions départementales, des centres de promotion sociale et des services sociaux spécialisés.

A cela il faut ajouter des coupures de lignes de téléphone et de fax depuis des années pour factures impayées par le ministère de tutelle, l’insuffisance du personnel au niveau des centres de promotion sociale, l’inexistence de véhicule de supervision au niveau de la direction des affaires sociales, la vétusté des motos et des locaux desdits centres, l’absence de gardiens pour leur sécurité et l’inexistence d’énergie électrique dans certains centres de promotion sociale.

En effet, connues comme étant parmi les régions les plus pauvres du Bénin, les communes de l’Atacora et de la Donga connaissent des situations qui appellent à une attention particulière des autorités en charge des affaires sociales. C’est la zone de mariage forcé, d’enlèvement, de traite des enfants, de mutilations génitales féminines, d’infanticide, de violences faites aux femmes et aux filles ainsi que la déscolarisation. Tout cela nécessite des actions de lutte qui correspondent à la hauteur des ennuis.

S’il est admis que des structures sous tutelle du ministère en charge des Affaires sociales telles que les centres de promotion sociale, les services sociaux spécialisés et les centres de formation professionnelle des personnes handicapées par leurs actions apportent des solutions aux divers maux sociaux, il n’en demeure pas moins qu’elles butent contre des difficultés.

Alors Bintou Chabi Adam Taro s’est engagée à résoudre ces problèmes, engagement soutenu par la volonté affichée par le chef de l’Etat à promouvoir la solidarité au sein des familles et des communautés.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer