A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiques

Charlemagne Honfo plaide pour ses administrés auprès de Joachim Apithy

Ainsi, après la ville de Dangbo en juillet dernier, le tour a été à la commune de Sèmè-Podji d’abriter cette réunion mensuelle de la Conférence administrative départementale de l’Ouémé. Cette rencontre a comme d’habitude, mobilisé tous les directeurs départementaux des ministères et autres structures de l’Etat au niveau du département.

(Bénin Révélé Mag) Joachim Apithy, le préfet de l’Ouémé, a présidé le 14 août 2018 à la salle de délibération de la mairie de Sèmé-Podji, la séance de travaux de la réunion mensuelle de la Conférence administrative départementale de l’Ouémé, pour le compte du mois d’août 2018.

Ainsi, après la ville de Dangbo en juillet dernier, le tour a été à la commune de Sèmè-Podji d’abriter cette réunion mensuelle de la Conférence administrative départementale de l’Ouémé. Cette rencontre a comme d’habitude, mobilisé tous les directeurs départementaux des ministères et autres structures de l’Etat au niveau du département.

Cette rencontre vise à discuter des problèmes de développement de Sèmè-Podji avec en tête, les investissements réalisés sur fonds propres par la commune ou sur ressources financières mises à sa disposition par l’Etat, après l’adoption et l’approbation du budget communal exercice 2018.

À l’occasion, Charlemagne Honfo, maire de Sèmè-Podji, s’est dit satisfait de la tenue de ladite conférence sur son territoire et en a profité pour exposer certaines de ses préoccupations à l’autorité préfectorale.

Tout d’abord, le magistrat municipal a remercié le gouvernement pour la récente rétrocession avec rappel des arriérés des ristournes du poste de péage et de pesage d’Ekpè à la mairie. Mais il plaide pour l’augmentation de cette ristourne pour tenir compte de la hausse des nouveaux coûts de passage.

Charlemagne Honfo sollicite également le soutien du préfet pour la restitution à la mairie des taxes locales de 1000 F.Cfa, prélevées sur les véhicules d’occasion, mais jusqu’ici non reversées à la mairie par le Trésor public depuis trois ans. Ce manque à gagner constitue, selon le maire de Sèmè-Podji, plus de 20 % de son budget communal.

Charlemagne Honfo a aussi présenté la situation des vendeurs de bétail déguerpis en juin dernier du site de Djeffa par la préfecture de l’Ouémé, sur instruction du gouvernement, à cause de l’insalubrité qui y régnait. Tout en reconnaissant la pertinence de cette action, le maire de Sèmè-Podji plaide pour la réinstallation dans un autre endroit dans la commune de ces vendeurs de bétail aujourd’hui sans site réel pour exercer leurs activités.

Joachim Apithy a promis de convoquer un cadre de concertation pour que réflexions et solutions soient apportées aux différents problèmes posés par le maire Honfo. Il annonce pour ce jeudi 16 août, la tenue d’une autre rencontre à la préfecture de Porto-Novo avec ces derniers. Il a souhaité également à cette séance la présence des représentants de la mairie de Sèmè-Podji.

En effet, tout en reconnaissant que la loi a conféré la gestion des équipements marchands aux communes, le préfet de l’Ouémé déplore le non-respect des textes par les vendeurs de bétail. Ces derniers devraient remplir certaines formalités administratives aussi bien au niveau de la commune que du ministère chargé de l’Elevage qui leur donne l’autorisation de s’installer.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close