A la UneEconomieTIC et Télécoms

Cotonou abrite le 7ème Salon africain de l’invention et de l’innovation technologique

A cette occasion, Abdoulaye Bio Tchané avait à ses côtés trois autres ministres du gouvernement, notamment Benjamin Hounkpatin, en charge de la Santé, Bintou Taro Chabi Adam, des Affaires sociales et de la Microfinance, et Serge Ahissou, de l’Industrie et du Commerce.

(Bénin Révélé Mag) – Abdoulaye Bio Tchané, le ministre d’Etat, chargé du Plan et du Développement, a présidé le 25 octobre 2018 à Cotonou, la cérémonie d’ouverture du 7ème salon de l’invention et de l’innovation technologique (Saiit). Le Bénin accueille ainsi cet évènement, neuf ans après Bamako au Mali.

A cette occasion, Abdoulaye Bio Tchané avait à ses côtés trois autres ministres du gouvernement, notamment Benjamin Hounkpatin, en charge de la Santé, Bintou Taro Chabi Adam, des Affaires sociales et de la Microfinance, et Serge Ahissou, de l’Industrie et du Commerce.

Le Salon de l’invention et de l’innovation technologique est un cadre de rencontres, d’échanges entre inventeurs, chercheurs, institutions financières et entreprises de l’espace de l’Organisation africaine de la propriété industrielle (Oapi) créée en 1997.

Dénis Bohoussou, directeur général de l’Oapi, affirme s’agissant du Saiit, qu’il lui est assigné comme objectifs de promouvoir un esprit de créativité et l’évaluation de son niveau de créativité en Afrique, puis d’offrir un plateau d’échange de technologie entre les inventeurs et les opérateurs économiques.

Selon Dénis Bohoussou, il s’agit de doter les Etats membres en capacité technologique leur permettant de transformer sur place les matières premières et ressources naturelles pour lesquelles ils disposent d’un avantage comparatif.

Il explique que les œuvres exposées à l’occasion du salon donnent une idée du niveau de créativité dans les Etats membres. Ainsi, les stands apparaissent comme des lieux où les chercheurs et inventeurs participant au salon présenteront le fruit de leur recherche, feront connaître les résultats des efforts de recherche au niveau national.

Ils amèneront les entreprises à investir dans la valorisation et l’exploitation des créations techniques des chercheurs et inventeurs africains et d’amener le public à soutenir et à consommer les produits de la recherche et de l’innovation nationales. Le salon permet aussi aux inventeurs présents à l’édition de Cotonou d’être informés sur des questions liées à la valorisation de leurs œuvres, afin qu’à travers elles, se créent des entreprises industrielles innovantes.

La création de cette structure répond à la volonté des ministres en charge de l’Industrie des Etats membres de l’Oapi qui ont, au cours d’une réunion tenue en 1992 en Côte d’Ivoire, lancé une déclaration dite d’Abidjan, où ils avaient demandé à l’Oapi d’aller au-delà de sa mission en s’impliquant dans le développement technologique. L’Oapi avait également en projet la création du Fonds d’aide à la promotion de l’invention et de l’innovation.

Serge Ahissou, président du comité d’organisation du salon, a rappelé que la candidature du Bénin pour l’organisation de ce salon a été retenue par le conseil d’administration de l’Oapi lors de la 56e session tenue à Nouakchott en Mauritanie. « Il y a eu des péripéties qui ont fait repousser à chaque fois la tenue du salon », révèle de l’industrie et du commerce. Il ajoute que la tenue du salon est un challenge pour le Bénin.

Par Laurent Adjovi / Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close