A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiques

Création d’une société de droit public pour le projet de gestion des déchets dans le Grand Nokoué

Le gouvernement a au cours du conseil des ministres du 06 novembre 2018, approuvé le principe de création de la société de droit public chargée de la mise en œuvre du projet de modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand Nokoué.

(Bénin Révélé Mag) – L’idée du Grand Nokoué, cette intercommunalité qui regroupe les principales agglomérations du Sud du Bénin que sont Cotonou, Ouidah, Sèmè-Kpodji, Abomey-Calavi et Porto-Novo, se met progressivement, mais avec assurance, en place.

Ainsi, le gouvernement a au cours du conseil des ministres du 06 novembre 2018, approuvé le principe de création de la société de droit public chargée de la mise en œuvre du projet de modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand Nokoué.

C’est que, dans le cadre de la modernisation des grandes villes du Bénin, le gouvernement a initié un projet de gestion des déchets solides ménagers. Ainsi, après l’aménagement des rues par le projet Asphaltage qui a démarré sur l’ensemble du territoire national, il est prévu dans les cinq villes du Grand Nokoué, l’installation de bacs à ordures, des poubelles publiques seront déployées dans les villes, des camions spécialisés dans la collecte des ordures seront disponibles.

Ledit Conseil a également autorisée à conclure les négociations avec les prestataires identifiés. Le gouvernement du nouveau départ a pensé qu’il est mieux de diviser ce vaste projet en deux phases. La première phase concerne la collecte des déchets solides ménagers. A terme, l’objectif du gouvernement est de mettre fin à l’insalubrité chronique dans les grandes villes du pays, en passant ainsi à un traitement professionnel des ordures dans les villes du grand Nokoué.

Pour une mise en œuvre efficiente dudit projet, il a été décidé de reporter sa deuxième phase, celle du traitement. Alors, sur le moment, la première consistera à l’exécution de la composante « collecte ». Le gouvernement justifie cela par le fait que les aspects valorisation et équilibre économique, notamment la rentabilité pour l’opérateur qui sera sélectionné, ne semblent pas garantis dans les conditions actuelles.

La société de droit public, mise en place pour porter les investissements prévus, sera notamment chargée de contractualiser avec les opérateurs identifiés; d’assurer le suivi, le contrôle et le paiement des prestations réalisées et de collecter les ressources, afin d’assurer la pérennité du projet. De façon pratique, deux regroupements seront créés. Le premier va desservir Porto-Novo, Sèmè-Kpodji et Cotonou Est (Akpakpa) tandis que le second, Cotonou Ouest (16è circonscription), Abomey-Calavi et Ouidah.

Par Laurent Adjovi – Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close