A la UneTIC et Télécoms

Des questions relevant du secteur de la presse en discussion à la Haac

[Bénin Révélé Mag] – Alain Orounla, ministre de la Communication et de la Poste, ainsi que Patricia Mahoney, ambassadrice des Etats-Unis près le Bénin, ont été reçus en audience, le 3 octobre 2019, par Rémi Prosper Moretti, président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication.

Avec le président de la Haac Patricia Mahoney, qui dit rendre une visite de courtoisie à l’institution de régulation des médias, a abordé le problème de la liberté de la presse avec Rémi Prosper Moretti. « La liberté de la presse est une valeur et un principe très importants que nos deux pays partagent en commun parce que c’est la base de la démocratie », a-t-elle indiqué.

Pour sa part, à sa sortie d’audience, Alain Orounla a également affirmé qu’il s’agit d’une visite de courtoisie au président de la Haac. Le ministre de la Communication a indiqué avoir saisi cette occasion pour aborder plusieurs questions d’intérêt avec le président Rémi Prosper Moretti.

« Nous avons saisi cette opportunité pour aborder ce que nous appelons les grandes orientations de notre département ministériel à savoir la professionnalisation plus accentuée des différents métiers de la communication et surtout les modalités de régulation de l’espace et du paysage audiovisuels afin que nous ayons une production de qualité », a-t-il confié.

Le ministre affirme que désormais, l’accent sera mis sur le renforcement de capacités des journalistes. Pour Alain Orounla, la production des professionnels des médias ne comble encore les attentes du ministère de la Communication et de la Poste. Il promet que les moyens seront mis à la disposition des professionnels des médias pour améliorer la qualité de leurs productions.

Alain Orounla est également revenu sur les défis du passage de l’analogie au numérique et les conséquences liées à l’implantation de la Télévision numérique terrestre (Tnt). « Nous avons manifesté notre disponibilité à travailler la main dans la main avec l’institution de régulation des médias pour le bien-être de nos compatriotes. Le passage de l’analogie au numérique est une réalité que nous allons rendre perceptible dans quelques semaines », a rassuré le ministre.

Par Laurent Adjovi

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close