Gestion publique

Destination Bénin : Copargo, Au cœur de l’envoûtant décor de la cité des Yoas au pied du mont Tanéka.

Tournée présidentielle

Bienvenue dans la commune qui abrite le mont Tanéka, deuxième plus haut sommet du Bénin avec une altitude de 654 mètres.

Bienvenue dans la commune dont l’origine a évolué du nom de Tchahtchahtani(Caacaa-Tanǝi), appellation désignant les pierres qui, jadis, jonchaient le sol de cette commune. Vint ensuite la séquence de l’histoire du commerçant Haoussa, vendeur de potasse qui prononçait chaque fois que passait un potentiel client, le mot:  « Fôô» . Très rapidement, cette localité pris alors l’appellation de « Fôô » Kparhou» (Fɔɔkpargu) dont la traduction en Français signifie « chez l’homme assis au pied de l’afselia.” C’est à la francisation de cette expression que cette commune, l’une des quatre qui constituent le département de la Donga, doit le nom COPARGO.

Limitée au Nord par les communes de Natitingou et de Kouandé, au Sud par la commune de Ouaké, à l’Est par la commune de Djougou et à l’Ouest par la République du Togo, cette commune actuellement dirigée par le Maire Igance OUOROU compte une population d’environ 71.000 habitants qui occupent une superficie de 876 km² couvrant 46 villages et quartiers de ville répartis entre quatre arrondissements: Copargo, Pabégou, Singré et Anandana. 

Dans cette égion de montagnes qui est aussi traversée et arrosée par plusieurs cours d’eau sur environ 55 km, vit une population majoritairement composée de Yoowa qui cohabitent en parfaite fraternité avec les Lokpa,les solla (piyopè= Piyɔpɛ), les Haoussa, les dendi, les Bètammaribè et les peulh. Bariba, Boufalé, Fon et Yoruba aussi sont des groupes socio-ethniques que l’on rencontre dans cette commune que traverse le fleuve Ouémé au Bénin et le fleuve Kéran au Togo, qui prennent leurs sources à Tanéka-Béri. On peut aussi citer le fleuve Sounchour/Binah au Togo qui prend sa source à Téval. 

L’agriculture est l’activité économique dominante dans la commune de Copargo. Il s’y cultive  l’Igname, le maïs, l’anacarde, le manioc, le coton et  le riz, entre autres produits agricoles.

A côté de cette agriculture qui participe à l’économie de la commune dans une proportion d’environ 80%, on a l’artisanat et le commerce qui comptent eux aussi pour une part non négligeable au budget de la mairie de Copargo.

La commune dispose de quelques atouts pour la promotion de son secteur touristique. Il s’agit notamment des Tanékas, cases rondes couvertes de pailles, des grottes aux structures architecturales qui ont servi de refuge aux fugitifs tanékas lors de la conquête des terres par les royaumes Baribas et même Kabiyè du Togo, du village traditionnel de Passingré (Paseŋr), des tombeaux communs sacrés qui accueillent les dépouilles des chefs féticheurs et rois Tanéka et bien évidement du Mont Tanéka qui se dresse dans un décor pittoresque dont le mystère est rehaussé par une forêt classée de 1099 hectares qui abrite la source du fleuve Ouémé.

Mais Copargo, c’est aussi une mosaïque de valeurs culturelles dont les chefs féticheurs détenteurs des pouvoirs ancestraux sont les gardiens d’une bonne partie. La danse Issëi-Issëi (isɛɛ-isɛ) qui a été sacrée danse hors classe par l’UNESCO figure sur la longue liste des éléments constitutifs du patrimoine culturel de Copargo au sein duquel on a aussi des événements tels que le Kpama, le Koussahou (Kʋsaɣʋ), le Sandwa(Sanǝwa en milieu tanéka), le Birwa ou encore le Sakpame(Sakpam).

À côté des nombreux bienfaits de certaines réformes dont les populations de Copargo ont joui au même titre que les populations des autres communes du Benin et en attendant l’ouverture prochaine de certains grands projet du PAG dans cette commune, un projet d’électrification est en cours dans l’arrondissement d’Anandana grâce au gouvernement du Président Patrice TALON.

Dans le concert des figures célébres du Bénin, l’athlète de renom Daouda KORONGO représente valablement la commune de Copargo avec son parcours professionnel qui force l’admiration.  Le député Assan Séibou est également une figure emblématique de cette commune.

Si visiter la commune de Copargo et séjourner dans le complexe hotellier de Tanéka-Koko qui a été construit en hommage au Feu Président Hubert Koutoukou MAGA sont des délices, savourer un bon plat d’igname pilée fait à base de l’igname Idoro (idɔrɔ) est source d’un plaisir encore plus plus grand. L’igname Idoro (idɔrɔa) qui n’est produite que dans la commune de Copargo, serait en effet, la meilleure des variétés d’igname au Bénin.

Cet article est un contenu du site web Gouv.bj

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer