A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiques

Environ 2 500 000 Béninois vont bénéficier de la délivrance gratuite d’acte de naissance

Les Béninois enregistrés sur la base de témoignage lors du recensement électoral national approfondi (Rena), vont disposer d’un acte de naissance dans les tout prochains jours en application de la loi n°2018-26 du 03 août 2018 portant autorisation d’inscription à titre dérogatoire à l’état civil.

Le président du Bénin Patrice Talon lors du conseil des Ministres le 18 octobre 2017 | Photo : PRÉSIDENE DU BÉNIN / ILLUSTRATION
Le président du Bénin Patrice Talon lors du conseil des Ministres le 18 octobre 2017 | Photo : PRÉSIDENE DU BÉNIN / ARCHIVES

(Bénin Révélé Mag) – Les ministres réunis en séance ordinaire du 10 octobre 2018 ont adopté  le décret définissant les modalités et le fonctionnement du cadre administratif de réalisation de l’enregistrement à titre dérogatoire sur le registre de naissance.

Les Béninois enregistrés sur la base de témoignage lors du recensement électoral national approfondi (Rena), vont disposer d’un acte de naissance dans les tout prochains jours en application de la loi n°2018-26 du 03 août 2018 portant autorisation d’inscription à titre dérogatoire à l’état civil.

Ainsi, les Béninois recensés sur témoignage au vu de la fiche de témoignage dûment remplie et visée par l’autorité locale du Recensement initial administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) accompagnée du formulaire d’enregistrement individuel administré par l’Agence nationale de traitement et populations inscrites sur la base de la carte Lepi et n’ayant pas d’acte de naissance et, ce au vu de la carte et du formulaire d’enregistrement administré par l’Agence nationale de traitement dans le cadre du Ravip pourront bénéficier de cette dérogation gratuitement.

Ce sont environ 2 500 000 citoyens béninois identifiés qui sont concernés par cette décision. L’adoption de ce décret est le parachèvement du processus et de l’ambition de redonner de la dignité à aux Béninois. Le Président Talon et son gouvernement viennent de poser un acte de haute portée sociale et à la dimension de l’affirmation de la dignité de la personne humaine. Car avant cette décision, chaque requérant devait débourser en 15 et 25.000 F.Cfa en moyenne pour se faire délivrer un jugement supplétif.

L’adoption de ce décret règle une fois pour toute, un problème que le Bénin traîne depuis l’avènement du renouveau démocratique sans qu’on y ait trouvé une solution durable. Car, il a toujours été enregistré des personnes sur témoignage ; on leur a promis que la carte d’électeur pourrait tenir lieu de carte d’identité sans penser à l’acte de naissance à part l’opération Ravec, qui a n’a pas eu long feu.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer