Gestion publique

Exploitation illégale des carrières au Bénin : Les collectivités territoriales du Mono et du Couffo ont pris connaissance des nouvelles mesures

Comptes rendus

Après le département de l’Atlantique, c’est le tour des collectivités territoriales des départements du Mono et du Couffo d’être entretenues, le mardi 26 janvier 2021, par une délégation gouvernementale, composée du Ministre de l’Eau et des Mines, Monsieur Samou Seidou ADAMBI, et celui de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale, Monsieur Alassane SEIDOU, sur les décisions prises par le Gouvernement du Bénin contre l’exploitation illégale des carrières de ressources minérales sur toute l’étendue du territoire national. Des rencontres qui se sont tenues à la salle de conférence de la Préfecture de Lokossa et au Centre de Promotion Sociale d’Aplahoué.

Au cours de ces différentes séances de travail, les deux ministres ont expliqué de long en large les constats faits qui ont amené le Gouvernement du Bénin à prendre des mesures pour lutter contre l’exploitation illégale des carrières de ressources minérales. Dans la plupart des communes, des carrières d’exploitation de ressources minérales dont le sable, la latérite, le gravier roulé, les pierres et les substances précieuses sont ouvertes au mépris de la réglementation en vigueur. Malgré les déguerpissements et les fermetures périodiques des carrières illégales, il est toujours noté la prolifération de celles-ci et la recolonisation des sites antérieurement fermés. Le Gouvernement a donc pris de nouvelles mesures aux fins d’endiguer durablement le phénomène sur toute l’étendue du territoire national.

De la lecture de la décision du Gouvernement faite par le Ministre Samou Seidou ADAMBI, on retient :

1- la fermeture des carrières illégalement ouvertes et présentant des risques majeurs pour l’environnement et la sécurité. Après recensement des carrières illégalement ouvertes sur le territoire national, seuls les sites éligibles feront l’objet d’autorisation d’exploitation ;

2- l’implication des Maires et des élus locaux dans la lutte contre l’ouverture des carrières illégales. Les Maires et les Chefs d’Arrondissements sont rendus responsables de l’ouverture des carrières illégales sur leur territoire de compétence. Ils devront veiller à interdire l’ouverture de carrières anarchiques sur leur territoire ;

3- la mise en place des brigades mobiles de contrôle. Elles seront placées sous la coordination des Préfets des départements en lien avec la Direction Générale des Mines et les services Marchands des mairies et chargées de vérifier la régularité des activités d’extraction.

En ce qui concerne la délivrance et la gestion des autorisations d’ouverture et d’exploitation artisanale des carrières de ressources minérales, les Maires et les élus locaux ont pour rôle :

1- de délivrer le certificat ou l’attestation d’occupation du site. Celui-ci devra au préalable faire partie des sites validés et éligibles ;

2- de collecter des taxes conformément aux textes en vigueur ;

3- d’être un appui aux services de l’État.

Tout ceci permettra à terme, d’enrayer la dégradation de l’environnement causé par l’exploitation artisanale anarchique des produits de carrière d’une part et d’optimiser les retombées de l’exploitation des carrières au profit des exploitants eux-mêmes, du budget national et des budgets des communes d’autre part.

Voir l’album

Cet article est un contenu du site web Gouv.bj

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer