A la UneGestion publiquePolitiques publiques

Face à la presse, Sacca Lafia dresse le bilan du second semestre 2017 des activités de son ministère

En conviant la presse, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique avait pour objectif, de dresser le bilan des activités déployées par son département ministériel, pour le compte du second semestre 2017et d’énoncer les actions à mettre en œuvre, dans les prochains mois.

(Bénin Révélé Mag) – Sacca Lafia était face aux médias le 21 décembre 2017, dans les locaux de son ministère à Cotonou. En conviant la presse, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique avait pour objectif, de dresser le bilan des activités déployées par son département ministériel, pour le compte du second semestre 2017et d’énoncer les actions à mettre en œuvre, dans les prochains mois.

Ainsi, le ministre Sacca Lafia a présenté des activités enregistrées pendant la seconde moitié de l’année, et a insisté sur des points liés à la protection civile et à la sécurité publique, pour le bénéfice des populations.

Ainsi, selon le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, du mois de juillet 2017 à décembre 2017, 753 habitations ont été détruites par les inondations, faisant 7 morts. 4202 cas dont 1531 blessés et 271 morts sont enregistrés dans les accidents de circulation, contre 5347 cas au premier semestre. 1175 cas d’incendie, dont 4 morts, ont été enregistrés.

Aussi, 182 920 kg de faux médicaments ont été saisis contre 104 771 kg au premier semestre 2017. 752,457 kg de drogues et stupéfiants confisqués, contre 852 kg au semestre précédent. On a comptésur les différents corridors, neuf cas de braquages, contre 23 au premier semestre de cette année finissante.102 cybercriminels ont été mis aux arrêts.Des cas de violences liées aux transhumances ont été signalés ; 10 cas dont 8 morts contre 18 cas dont 13 morts au premier trimestre.

Il n’a pas manqué de mentionner sa tournée dans les douze départements du pays, l’organisation d’une conférence sur la sécurité intérieure et l’atelier pour l’élaboration du document de politique nationale de sécurité intérieure, le 7 novembre 2017. Il a par cette occasion,informerdes actions le gouvernement  entend déployeren 2018.

Alors, dans le cadre de la politique de coproduction de la sécurité, des mesures ont été prises, pour réduire les cas d’insécurité au Bénin. La campagne 2017-2918 de la transhumance sera interdite dans le sud du pays. Elle va se dérouler uniquement dans les départements de l’Atacora, de l’Alibori, du Borgou, de la Donga et les communes de Glazoué, Savè, Bantè et Ouèssè dans les Collines. Ainsi, déclare le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, « pour renforcer la lutte contre la transhumance en 2017, et en raison des conséquences enregistrées du fait de sa mauvaise  gestion, le gouvernement a réfléchi et pris de nouvelles dispositions pour protéger les éleveurs et les agriculteurs ».

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer