A la UneGestion publiqueGestion publique 1

Fin du traitement salarial des agents publics détenteurs de faux diplômes

Il a ainsi décidé de mettre fin au paiement du traitement des agents concernés et d’engager les actions administratives et judiciaires à leur encontre.

(Bénin Révélé Mag) –  Le conseil des ministres s’est réuni sous la présidence du président de la République, Patrice Talon, chef de l’Etat et chef du gouvernement, le 28 février 2018. Conseil au cours duquel, plusieurs dossiers ont été examinés, parmi lesquels le rapport de la Commission nationale de vérification de l’authenticité des diplômes (Cnvad) au titre des 2ème et 3ème trimestres 2017.

On retient que le Conseil a relevé 37 cas de faux diplômes sur 8368  dossiers étudiés. Il a ainsi décidé de mettre fin au paiement du traitement des agents concernés et d’engager les actions administratives et judiciaires à leur encontre.

Ce rapport du conseil vient ainsi rétablir dans sa dignité et dans ses droits, Adolphe Dossou Agnikpé. Selon le compte rendu du conseil des ministres, ce dernier avait précédemment été identifié comme détenteur de faux diplôme en raison d’une erreur ultérieurement admise par la Faculté des Sciences Techniques de l’Université d’Abomey-Calavi. Cette entité ayant, par la suite, délivré un certificat en bonne et due forme à l’intéressé, la commission a suggéré qu’il soit réhabilité et rétabli dans ses droits.

À l’issue des auditions, deux situations ont été constatées. Certains agents ont présenté des diplômes que les établissements censés avoir délivrés ne reconnaissent pas ; d’autres ont présenté des diplômes ou des certificats non authentiques et donc douteux, sans pouvoir en prouver la régularité.

De ce fait, sur 37 agents soupçonnés de détenir de faux diplômes, 34 ont reconnu les faits, 3 ont nié sans apporter la preuve de l’authenticité de leur parchemin. Aussi, 10 autres n’ont pas répondu à la convocation de la commission. Certains des 10 qui ne se sont pas soumis aux enquêtes de la commission ont abandonné d’eux-mêmes leur poste de travail.

La détermination du gouvernement à extirper des rangs de l’administration les faussaires est donc sans faille. Le fait de débarrasser l’administration de ces faussaires constitue des ressources pour le gouvernement, qui pourrait en disposer pour faire face à d’autres engagements.  C’est aussi la chance donnée aux Béninois méritants d’occuper ces postes.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer