A la UneEconomieGestion publiqueSanté

Gaston Dossouhoui et Alassane Séidou sensibilisent sur la peste porcine à Dangbo et aux Aguégués

Ils étaient dans deux communes où la peste porcine africaine se manifeste, à savoir, à Dangbo et aux Aguégués, le 05 janvier 2018.

Gaston Dossouhoui, ministre chargé de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche. | Photo d’archives

(Bénin Révélé Mag) – Les consommateurs de la viande de porc et les acteurs de la filière porcine ont été sensibilisés sur les risques liés à la peste porcine africaine, une maladie virale. Cette initiative a été prise par le gouvernement dans le but de protéger et de préserver la santé des uns et les autres.

Cette activité a été conduite sur le terrain par Gaston Dossouhoui et Alassane Séidou, respectivement ministre chargé de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, et ministre de la Santé. Ils étaient dans deux communes où la peste porcine africaine se manifeste, à savoir, à Dangbo et aux Aguégués, le 05 janvier 2018.

Ces membres du gouvernement ont éclairci et instruit la population sur les différentes mesures que le gouvernement a initiées, pour juguler cette maladie virale. Entre autres, ils ont parlé de l’abattage sanitaire et l’enfouissement des bêtes malades et la surveillance du cheptel porcin sain, afin de l’épargner de toute contamination par le virus.

Bien que la maladie ne soit pas encore déclarée à Sèmè-Podji, lieu reconnu pour sa forte production de porcs, les deux ministres s’y sont ensuite rendus à titre préventif. Ils y ont alors donné les consignes à observer en cas d’apparition du virus.

À Dangbo et aux Aguégués, un comité technique a été mis sur pied pour la réussite de ces opérations, dont le coût est estimé à 19 120 000 de F.Cfa, selon le ministre Dossouhoui. Le gouvernement a pris des mesures d’accompagnement pour amoindrir la perte financière que les éleveurs à Dangbo et aux Aguégués pourraient endurer à cause de cette maladie. Ainsi et selon le ministre chargé de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, ce sont 175 000 000 de F.Cfa qui ont été débloqués pour les dédommager, en fonction du nombre de bêtes malades abattues dans le cadre de cette lutte contre l’épidémie.

La délégation gouvernementale a informé les populations sur la manière dont la peste porcine africaine se propage, les menaces qui sont liées à cette maladie pour l’environnement et même pour l’homme lorsque les bêtes infectées et mortes sont jetées dans le fleuve. Ces populations ont également été sensibilisées sur les normes à observer pour se mettre en sécurité par rapport aux dégâts de cette grave épidémie.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer