Gestion publiqueInitiatives du Bénin RévéléPolitiques publiquesSociété

Un groupe de jeunes mettent sur pied une application pour lutter contre la corruption au Bénin

(Bénin Révélé Mag) –  « Anticorr », c’est le nom de baptême de cette nouvelle application qui permettra de lutter contre la corruption au Bénin. Elle a été lancée au même moment qu’un autre outil, un manifeste de 63 pages dénommé « la corruption racontée », par les membres du programme « Jeunes unis contre la corruption ». C’était le 15 décembre 2017, à l’Infosec de Cotonou. Comme on le devine bien, ces deux instruments sont mis sur pied dans l’ambition de renforcer la lutte contre la corruption au Bénin.

Téléchargeable sur téléphone portable, l’application « Anticorr » est, selon Barkatou Adamou Sabi Boun, une abréviation qui veut intégralement dire « anti-corruption ». C’est un dispositif qui va permettre de dénoncer des actes de corruption et fournira des informations sur l’état de ce phénomène au Bénin.

Roland Alavo, qui est membre de l’équipe de conception de l’application « Anticorr », fait mention de ce que ce procédé offre une possibilité de faire des dénonciations tant par écrit que par voie de la voix. Et à Barkatou Adamou Sabi Boun d’ajouter que cette application est dotée de deux interfaces. Celle de l’administration et celle du client.

Concernant le lancement du manifeste « la corruption racontée », ses promoteurs, ces anciens boursiers du programme Young african leader initiative (Yali) 2016, ont lancé un appel à l’endroit de la jeunesse béninoise, d’œuvrer pour devenir des vecteurs de pratiques d’une meilleure gouvernance et d’un éthique exemplaire.  Ils l’ont exhortée à s’engager dans la lutte contre la corruption pour une prise de conscience, pour favoriser une gouvernance qui répond à leur aspiration.

Par cet outil, selon les dires de Hermion Dokoui, coordonnateur du projet, les utilisateurs jouissent aussi de la possibilité de voter, de faire des commentaires, d’identifier les institutions et les régions les plus corrompues éventuellement, d’avoir accès aux textes juridiques sur la corruption au Bénin.

Le directeur des Affaires publiques de l’Ambassade des États-Unis au Bénin, Kanishka Gangopadhyay, a salué l’initiative et a convié la jeunesse béninoise à se mobiliser, car pense-t-il, seul un vrai mouvement de cette jeunesse pourra permettre de vaincre la corruption. Il l’a alors encouragé les Béninois à s’approprier ces outils, spécifiquement de l’application « Anticorr ».

Signalons que ce manifeste est constitué de contient de dix articles originaux, de jeunes de plusieurs nationalités (béninoise, sénégalaise et nigérienne). Il comporte des propositions de pistes de travail et de réflexions pour apporter des solutions à la corruption. Il est préfacé par le Pr Brice Sinsin, désormais ex-recteur de l’université d’Abomey-Calavi.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer