A la UneEconomieEnergiesGestion publique 1

Invité de l’ORTB, Laurent Tossou apporte des clarifications sur les perturbations observées sur les réseaux de la SBEE depuis quelques jours

Du passage du directeur général de la Société Béninoise d’Energie Électrique à la télévision nationale béninoise, on aura compris que les perturbations que connaissent les Béninois en rapport à la fourniture de l’énergie électrique sont dues à un incident sur l’approvisionnement en gaz au Nigéria.

Visite aux agents et structures de base à Vêdoko et Gbégamey du Directeur Général de la SBEE Laurent K. Tossou et son ministre de tutelle Jean-Claude Houssou chargé de l’énergie | photo : autre-quotidien.com/Illustration
Visite aux agents et structures de base à Vêdoko et Gbégamey du Directeur Général de la SBEE Laurent K. Tossou et son ministre de tutelle Jean-Claude Houssou chargé de l’énergie | photo : autre-quotidien.com/Illustration

(Bénin Révélé Mag) – Invité du journal télévisé du soir sur l’ORTB, le 07 janvier 2018, Laurent Tossou, directeur général de la Société Béninoise d’Energie Électrique (SBEE), a saisi cette occasion pour donner quelques explications sur le phénomène de délestage électrique que connaissent certaines localités du pays.

Du passage du directeur général de la Société Béninoise d’Energie Électrique à la télévision nationale béninoise, on aura compris que les perturbations que connaissent les Béninois en rapport à la fourniture de l’énergie électrique sont dues à un incident sur l’approvisionnement en gaz au Nigéria.

Cet incident a-t-il souligné, est à l’origine d’une perte de capacité de production de 3000 Mw. Laurent Tossou informe que « la Communauté Électrique du Bénin (CEB) qui importe du Nigéria pour le compte de deux États à savoir le Bénin et le Togo, a donc vu réduire ses capacités d’importation à zéro Mw ».

Il ajoutera que certaines perturbations subsistent encore, parce que lorsqu’on sort d’un pack de production initial à une production allant jusqu’à 3000 Mw, selon les propos du directeur général de la SBEE, il y a toujours des perturbations. Le plus important à savoir, a-t-il indiqué, c’est que si le même phénomène s’était produit il y a deux ans, le Bénin serait complètement dans le noir.

Car, rappelle Laurent Tossou, la politique énergétique mise sur pied par le gouvernement du nouveau départ, a consisté dans un premier temps, à mettre en place des capacités de location à court terme, qui sont disponibles et permettent de produire en continu. Il souligne qu’une politique énergétique

se fait sur le long terme et cela n’est donc pas une question d’un ou deux ans.

Face à cette situation, la SBEE a pris en charge le relais pour pouvoir alimenter sa clientèle. Il assure que « la situation est en train de revenir à la normale du côté du Nigéria, et la capacité d’importation est passé de 00 à 50 Mw le 2 Janvier dernier pour monter légèrement jusqu’à 100 Mw à partir du 3 janvier ».

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close