A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiques

Jacques Ayadji attire l’attention de la mairie de Cotonou sur les risques d’affaissement du pont de Fifadji

En inspection sur le chantier de cet axe, le directeur général des Infrastructures, face au retard discordant qui est y constaté, a exprimé rudement son désœuvrement aux responsables de l’entreprise Ebomaf.

Une vue du pont de Fifadji | Photo : Benin Web TV

(Bénin Révélé Mag) – Jacques Ayadji, le directeur général des Infrastructures, n’est pas content de l’évolution des travaux du chantier de construction de l’axe routier Cococodji-Hêvié-Ouédo-Calavi-Kpota. Il l’a fait savoir aux responsables de l’entreprise Ebomaf, en charge de la réalisation de ce chantier.

En inspection sur le chantier de cet axe, le directeur général des Infrastructures, face au retard discordant qui est y constaté, a exprimé rudement son désœuvrement aux responsables de l’entreprise Ebomaf. De retour de cette inspection, Jacques Ayadji a marqué un arrêt sur le pont de Fifadji à Cotonou, où il a remarqué que l’ouvrage s’affaisse de manière progressive.

Au vu de cela et afin d’éviter des situations regrettables, Jacques Ayadji a tenu à apporter une importante clarification sur l’entité qui est chargée de l’entretien du pont de Fifadji. En effet, contrairement à ce que peuvent penser certains, l’entretien de toutes les infrastructures routières du pays n’est pas du ressort du Ministère des Infrastructures et des Transports et, en particulier la Direction générale des infrastructures.

Il explique alors qu’« il y a des routes urbaines qui sont du ressort des municipalités. L’entretien du pont de Fifadji revient à la mairie de Cotonou », invitant ainsi cette structure municipale à prendre au plus tôt ses responsabilités.

« Je ne sais si je suis en mesure d’interpeller, mais je vais quand même le faire. Que la marie de Cotonou règle rapidement ce problème pour éviter des situations dommageables », lance-t-il aux responsables de la municipalité de Cotonou ; réaffirmant sa disponibilité à apporter son assistance aux municipalités, pour solutionner ensemble les problèmes pour la sécurité des usagers de la route au Bénin

Jacques Ayadji déclare que ce qu’il vient de constater n’est pas acceptable. En effet, ses services ont évalué à 10 centimètres, le niveau d’affaissement du pont de Fifadji. Il a appelé les autorités municipales de Cotonou à remédier au plus vite à cette situation afin d’éviter le pire.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close