A la UneEconomie

La 2ème session ordinaire du Ces s’achève avec une mention honorable

[Bénin Révélé Mag]Augustin Tabé Gbian, président du Conseil économique et social (Ces), a dirigé le 25 octobre 2019 à Cotonou, la cérémonie de clôture des travaux de la deuxième session ordinaire du Ces, qui avaient démarré le 26 septembre 2019. Tous les conseillers sont globalement satisfaits des travaux de cette deuxième session ordinaire de l’année 2019.

Ainsi, pendant 29 jours, les conseillers se sont penchés sur l’étude du projet de loi de finances, gestion 2020 ainsi que sur d’autres préoccupations relatives au bien-être des populations en vue de propositions au président de la République et à l’Assemblée nationale. Selon Augustin Tabé Gbian, de par sa nature de loi de programme à caractère économique et social, le projet de loi de finances est l’un des documents sur lesquels l’avis du Ces est obligatoirement requis par le gouvernement, si l’on s’en tient aux dispositions de la Constitution du Bénin.

Le président du Ces note qu’après transmission dudit projet de loi par le gouvernement au Conseil, il a été procédé, par les conseillers, à une appropriation du document afin de mieux en saisir les différents contours et d’exprimer éventuellement au gouvernement quelques préoccupations visant à éclairer sur certaines orientations budgétaires adoptées.

« Nous avons eu le privilège de recevoir le ministre en charge de la Justice pour la présentation du projet de budget du gouvernement. Avec lui, les conseillers ont eu des échanges fructueux. Par la suite, nous avons procédé à l’examen du point d’exécution du budget de l’Etat au 30 juin 2019, à l’étude des grandes orientations budgétaires, des mesures fiscales et sociales du gouvernement pour la gestion 2020 ainsi qu’à l’analyse de certaines données observées. Ce préalable nous a permis de faire des propositions au gouvernement », laisse entendre Augustin Tabé Gbian.  

Il reconnaît que l’Etat a fait un effort de mobilisation de ressources cette année en dépit des difficultés qui ont jalonné le parcours vers une meilleure performance. Il ajoute également qu’il a été organisé, au cours de cette session ordinaire, deux séminaires dont l’un porte sur la « proximité géographique du Bénin avec le Nigeria : atouts, faiblesses et perspectives pour la croissance économique nationale » et l’autre sur le « mode de financement du développement par le partenariat public-privé dans le contexte béninois : état des lieux et perspectives ».

Ces séminaires ont contribué à une meilleure exploitation par le Bénin des atouts liés à sa proximité avec le Nigeria. Mieux, le Ces a apporté sa contribution à l’Etat, dans le cadre du recours au nouveau mode de financement du développement caractérisé par une forte implication du secteur privé. Augustin Tabé Gbian indique qu’à travers ces deux séminaires, les objectifs ont été atteints.

Par Laurent Adjovi

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer