A la UneAgricultureEconomieMatières premières

La commune de Banikoara va bénéficier du rempilage de 590 km de piste pour évacuation son coton

C’est pour s’enquérir de cela que Narcisse Djègui, secrétaire permanent de l’Association interprofessionnelle du coton (Aic), en compagnie de Jacques Ayadji, directeur général des Infrastructures ont fait une descente de terrain ce 24 novembre 2017 à Banikoara, quarante-huit heures après le lancement des travaux de remise en état de ces routes.

Narcisse Djègui, secrétaire permanent de l’Association interprofessionnelle du coton (Aic) / Photo : La Nation

(Bénin Révélé Mag) – Le rempilage des pistes intercommunales de desserte rurale pour évacuation de l’or blanc, a effectivement démarré et le lancement des travaux a eu lieu le 22 novembre 2017, à Djidja. C’est pour s’enquérir de cela que Narcisse Djègui, secrétaire permanent de l’Association interprofessionnelle du coton (Aic), en compagnie de Jacques Ayadji, directeur général des Infrastructures ont fait une descente de terrain ce 24 novembre 2017 à Banikoara, quarante-huit heures après le lancement des travaux de remise en état de ces routes.

Le directeur général des Infrastructures, Jacques Ayadji renseigne qu’une enveloppe d’un montant de 295 000 000 de F.Cfa est allouée à l’exécution de ces travaux au niveau de la commune de Banikoara. « Ce sont 500 km de pistes rurales et 90 km de routes intercommunales qui seront réhabilitées à Banikoara », précise-t-il, à raison de 500 000 F.Cfa par kilomètre.

« On est en train de donner à César ce qui est à César, et à Dieu, ce qui est à Dieu », se félicite Bio Sarako Tamou, maire de Banikoara, non sans indiquer que Banikoara est la première commune productrice du coton. Il a ainsi, tenu à remercier le gouvernement de la rupture et l’Aic pour avoir entendu le cri de détresse des producteurs de coton de sa commune, préoccupés par l’évacuation de leurs récoltes vers les usines d’égrenage.

Au cours de cette visite dans le bassin cotonnier du Bénin, la délégation aura ainsi observé des engins lourds des entreprises Iffa-Glace et Stpci Sarl, retenues pour exécuter ces travaux, en pleine activité. Mais cela n’a pas empêché Jacques Ayadji de les mettre en garde.  Il leur a notamment prévenu, sur l’axe Banikoara-Goumonri par lequel la délégation a commencé sa visite, que les chantiers feront l’objet d’un suivi permanent. Tout pousse à voir que ces pistes autrefois inaccessibles revêtent une peau neuve et sera propice à  une meilleure circulation.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close