A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiques

La construction d’un nouveau pont sera achevée à Malanville, dans un délai de 45 jours

Alassane Séïdou, ministre des Infrastructures et des Transports, a entretenu le 11 septembre 2018, des responsables des transporteurs du Mali, du Niger, du Burkina Faso, des responsables syndicaux de transports et autres acteurs intervenant dans le flux commercial au niveau du corridor béninois.

Descente d’Alassane Séïdou, le ministre des Infrastructures et des Transports, à Malanville | Photo : transports.bj

(Bénin Révélé Mag) – Dans la nuit du 04 au 05 septembre 2018, le pont sur la Sota à l’entrée de Malanville s’effondrait, rompant ainsi le transport dans la zone et même avec certains pays voisins. Faisant suite à cela, Alassane Séïdou, ministre des Infrastructures et des Transports, a entretenu le 11 septembre 2018, des responsables des transporteurs du Mali, du Niger, du Burkina Faso, des responsables syndicaux de transports et autres acteurs intervenant dans le flux commercial au niveau du corridor béninois.

Cette rencontre qui a également connu la participation des transporteurs, les importateurs, les responsables de la douane, du Port autonome de Cotonou, de Bénin Control et tous les autres acteurs de la chaîne des transports, s’est tenu dans l’enceinte de son département ministériel, et a porté sur les mesures et diligences du gouvernement pour faire face aux difficultés engendrées par l’effondrement de ce pont. A l’entame de son propos, Alassane Séïdou a souligné que « c’est un problème majeur, parce que ce pont est essentiel pour que le trafic sur ce corridor qui est l’un des principaux soit possible ».

Et la difficulté à ce niveau, a-t-il expliqué, réside surtout dans le fait que ce pont est situé dans une zone marécageuse. Face aux transporteurs, il a fait observer que « de part et d’autre du pont, il n’y a que des zones inondées, donc une déviation à côté n’est pas possible ». Après visite sur le site, concertation avec les techniciens, échanges et réflexions, il a été convenu de la reconstruction du pont.

En effet, « les techniciens ont échangé et ont finalement retenu de construire un pont définitif avec du matériel préfabriqué qu’ils vont transporter d’un autre chantier vers Malanville, ce qui est en train de se faire. Ils ont déjà apporté des engins et une bonne partie du matériel sur le chantier. Ils nous ont promis de construire un pont définitif en un mois et demi », a annoncé le ministre au cours de cette séance. Ainsi, la construction du nouveau pont sera achevée dans le délai des 45 jours.

Mais avant, pour le ministre Alassane Séïdou, le plus urgent pour l’heure, c’est de sauver l’essentiel par rapport au trafic. « Le port souffre quand les corridors ne fonctionnent pas. Nous devons aller très vite. Nous avons réfléchi et retenu deux voies de contournement. La première passe par Djougou, Natitingou, Porga, Fada et Niamey. La seconde passe par Bodjécali à sept kilomètres environ de Malanville, Madécali, Iloua, Lolo… pour échouer à la frontière du Nigeria », leur a-t-il mentionné.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close