A la UneGestion publiqueSanté

La Fondation Claudine Talon organise une table ronde pour réfléchir sur le sort des enfants infectés par le Vih/Sida

On se souvient que lors de la 20ème Assemblée générale ordinaire de l’organisation des premières dames d’Afrique contre le virus d’immunodéficience acquis (VIH/SIDA), la première Dame Claudine Talon, présidente de cette fondation avait manifesté sa volonté d’accompagner toutes les mesures visant à épargner les Africains de ce virus dangereux.

Claudine Talon | Photo : © Buzz de Cotonou

Bénin Révélé Mag –  « Améliorer les conditions de vie des femmes et des enfants les plus vulnérables du Benin ». Ainsi, est énoncé à l’accueil de son site internet, le leitmotiv que s’est donné la Fondation Claudine Talon. Cela est opérationnalisé à travers deux objectifs : réduire le taux de mortalité maternel et infantile ; et éliminer les disparités d’accès à l’eau et à l’assainissement.

Ainsi, on se souvient que lors de la 20ème Assemblée générale ordinaire de l’organisation des premières dames d’Afrique contre le virus d’immunodéficience acquis (VIH/SIDA), la première Dame Claudine Talon, présidente de cette fondation avait manifesté sa volonté d’accompagner toutes les mesures visant à épargner les Africains de ce virus dangereux.

En effet, engagée dans la lutte en vue de l’éradication du VIH/Sida, elle nourrit le rêve d’une génération sans Sida. De ce fait, la fondation Claudine Talon envisage d’organiser à partir du 05 juin 2018 à Cotonou, une table ronde autour de la situation des enfants infectés par le Vih/Sida.

En prélude à cet évènement qui va mobiliser plusieurs acteurs nationaux et internationaux autour de la question, la fondation a initié le 4 juin 2018, des travaux préparatoires visant à la réussite de ladite assise.

Selon Sèdjro Gatien Eklou, coordonnateur des projets et programmes sous financement extérieur dans la lutte contre le paludisme, la tuberculose et le Vih/Sida, les sujets qui seront abordés au cours de cette rencontre concernent la prévention primaire chez les adolescents, le dépistage chez les enfants et surtout l’implication des centres privés dans la prise en charge du Vih/Sida. Ainsi, la table ronde du 05 juin 2018 vise à remobiliser les différents acteurs qui y participeront autour de la problématique.

Il confie qu’en l’état présent, il y a une nette amélioration pour ce qui concerne les mères, mais l’attention n’a pas été assez suffisante pour la cause des enfants exposés. Il souligne alors que « s’il n’y a pas de situation extraordinaire, on pourrait tendre vraiment vers l’objectif de l’éradication, mais il y a beaucoup d’enfants qui héritent malheureusement du Vih/Sida à la naissance ».

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer