A la UneArticles recommandésEconomieGestion publiquePolitique économiquePolitiques publiques

La lutte contre la corruption et le renforcement de l’Etat de droit entre dans sa phase opérationnelle

[Bénin Révélé Mag]Séverin Quenum, ministre de la justice, garde des sceaux, a procédé le 18 octobre 2019 à Cotonou, au lancement officiel du Programme d’appui à la lutte contre l’impunité et au renforcement de l’Etat de droit en République du Bénin (Palired).

Le Palired est ainsi entré sans répit, dans sa phase opérationnelle. L’organisation Social Watch Bénin, partenaire de Transparency international, appelé à sa mise œuvre, reste convaincu tel que mentionné dans le préambule de l’Uemoa que : l’argent public est au cœur de l’Etat de droit et de la démocratie.

Victor Gbèdo, Vice-président de Social Watch, explique que « la corruption brise notre vision commune de faire du Bénin un pays phare. La lutte contre ce fléau est un impératif pour renforcer le socle de la démocratie et de l’Etat de droit. Et, il faut renforcer la justice ordinaire et financière pour une répression impartiale… ».

Le Palired a été signé en août 2019 par la délégation de l’Union européenne au Bénin et l’organisation non gouvernementale Transparency international aux fins de donner effet aux recommandations formulées dans le rapport de l’évaluation du Système national d’intégrité (Sni) mené en 2016. Cette évaluation avait relevé que le Sni du Bénin était globalement faible et le pouvoir judiciaire identifié comme le plus faible des piliers évalués.

Alors, il va falloir, en termes de recommandations à concrétiser par le Palired, qui fait suite au Sni : rendre plus indépendante et efficace la justice ordinaire ainsi qu’une justice financière et fiscale indépendante de l’exécutif et du judiciaire. Il s’agira également de rendre opérationnelle la capacité de poursuite et de condamnation des membres du gouvernement par la Haute cour de justice et de favoriser la cohérence, la coordination globale et concertée entre organes administratifs et judiciaires agissant sur la lutte contre la corruption.

Il convient somme toute de retenir que le Palired qui s’étend sur 36 mois vient apporter un soutien aux institutions béninoises en vue de l’amélioration de l’effectivité du système répressif (pénal, juridictionnel et administratif) contre les actes de corruption.

De ce fait, le Palired interviendra sur : l’amélioration du système répressif de la corruption à l’appui à certaines réformes précises, le renforcement des capacités des acteurs pertinents de lutte contre l’impunité (acteurs judiciaires et administratifs), l’appui aux organisations de la société civile pour une détection précise des pratiques de corruption et l’évaluation institutionnelle des politiques et des résultats en matière de lutte contre la corruption.

Par Laurent Adjovi

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close