A la UneBanques et FinancesEconomieGestion publique 1Opportunités d'investissementPolitique économique

Le conseil d’administration du FMI approuve en faveur du Bénin un accord de 42 mois d’un montant de 638 millions de dollars au titre du mécanisme élargi de crédit et de la facilité élargie de crédit, et achève les consultations au titre de l’article IV pour le compte de l’année 2022


  • Le Conseil d’administration du FMI a approuvé un accord de 42 mois en faveur du Bénin au titre du MEDC et de la FEC d’un montant de (638 millions de dollars) destiné à accompagner le pays à répondre à ses besoins urgents de financement, soutenir le Plan National de Développement (2018–25) axé sur la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) et mobiliser davantage les ressources auprès des donateurs.
  • La mobilisation des recettes, pierre angulaire du programme de réformes des autorités, permettra, avec la priorisation des dépenses et l’amélioration de leur efficience , de créer l’espace budgétaire nécessaire pour répondre aux besoins importants du Bénin en matière de développement et de sécurité, tout en préservant la viabilité de la dette.
  • La mise en œuvre rigoureuse du plan d’action, récemment adopté, pour renforcer le dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, couplée à l’amélioration de la gouvernance et la consolidation de l’État de droit, renforcera les fondements d’une croissance soutenue et inclusive tirée par le secteur privé et qui bénéficie à tous les Béninoises et Béninois.

Washington : Le 8 juillet 2022, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international a approuvé un accord inédit de 42 mois au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) et de la facilité élargie de crédit (FEC) en faveur du Bénin portant sur un montant de 484,058 millions de DTS (équivalant à 391 % de la quote-part, soit 638 millions de dollars). Le programme vise à aider le Bénin à répondre à ses besoins urgents de financement (liés au risque sécuritaire, les répercussions induites par la pandémie de la COVID‑19 et la guerre en Ukraine), soutenir la mise en œuvre du plan national de développement axé sur la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) et mobiliser davantage les ressources auprès des donateurs. Le nouveau programme est le premier du genre dans le cadre de la politique applicable à l’exposition au crédit combiné élevé, adoptée par le FMI en 2020 en vue de soutenir les pays membres ayant des besoins de financement exceptionnels de leur balance des paiements et qui sont pourvus des capacités institutionnelles nécessaires pour mettre en œuvre un programme dont les montants dépassent la limite normale d’accès combiné pour un accord mixte MEDC/FEC.

La décision du conseil d’administration permet un décaissement immédiat de 108.3 millions de DTS (environ 143 millions de dollars), que les autorités béninoises ont l’intention d’utiliser à des fins d’appui budgétaire. Le conseil d’administration a également achevé avec le Bénin, les consultations au titre de l’article IV pour le compte de l’année 2022.

Il y a cinq ans, le Bénin s’est fixé pour objectif de moderniser son économie et d’améliorer le bien-être de sa population. Le pays a fait d’importants progrès en matière de gestion macroéconomique et de transparence budgétaire, renforçant ainsi la confiance des investisseurs comme en témoigne l’accès aux marchés internationaux des capitaux depuis 2019. Tout au long de la pandémie de COVID‑19, les autorités ont poursuivi leur programme de réformes, notamment la digitalisation du système fiscal ainsi que des réformes institutionnelles de grande envergure.

Suite aux délibérations du Conseil d’administration, M. Okamura, directeur général adjoint et président par intérim, a fait la déclaration suivante :

« Le Bénin fait face à des défis importants dus à la détérioration de la situation sécuritaire dans le Nord du pays, les répercussions induites par la pandémie de la COVID-19 et la guerre en Ukraine, qui pourraient éroder les acquis économiques durement acquis ces dernières années. Le gouvernement a demandé un nouveau programme soutenu par le FMI pour répondre aux besoins de financement urgents, mobiliser davantage les ressources auprès des donateurs, et ancrer le plan national de développement du pays axé sur la réalisation des ODD.

« En s’appuyant sur les acquis établis par le Bénin en matière de responsabilité budgétaire, le programme est calibré de manière flexible pour satisfaire les dépenses importantes à court terme ; il pivote ensuite vers un assainissement budgétaire tiré par les recettes fiscales à partir de 2023 afin d’assurer la soutenabilité de la dette à moyen terme. Par ailleurs, les autorités devraient remplacer progressivement les subventions énergétiques généralisées par des mesures plus ciblées et efficaces pour protéger les couches les plus vulnérables. De même, l’achèvement prévu du registre social renforcera les filets de sécurité sociale et permettra de fournir une assistance sociale ciblée aux personnes vulnérables en période de difficultés.

« La mobilisation des recettes, pierre angulaire du programme de réforme des autorités, est axée sur la rationalisation des dépenses fiscales à court terme tout en continuant à élargir l’assiette fiscale et à améliorer l’efficacité du système fiscal à moyen terme, éclairée par la stratégie de mobilisation des recettes à moyen terme du Gouvernement. Conjuguée avec la priorisation des dépenses et l’amélioration de leur efficience, cette stratégie créera l’espace budgétaire nécessaire pour répondre aux besoins importants du Bénin en matière de développement et de sécurité, tout en préservant la viabilité de la dette.

« La mise en œuvre rigoureuse du plan d’action pour renforcer le dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme récemment adopté et l’amélioration de l’État de droit et de la gouvernance favoriseraient une croissance soutenue et inclusive tirée par le secteur privé. Une vigilance accrue dans le secteur bancaire et des efforts supplémentaires pour promouvoir l’inclusion financière seront également nécessaires.

« En vue de réduire les inégalités de revenu au Bénin, le programme appuyé par le FMI au titre du MEDC/FEC est axé sur un « développement centré sur l’épanouissement du peuple » en améliorant l’accès aux services publics de base et la présence de l’État dans les zones vulnérables, conformément à « l’approche civile » du Gouvernement pour l’atténuation des risques sécuritaires. Les efforts en cours pour renforcer la résilience au changement climatique sont également importants. La réalisation de ces objectifs ambitieux passera par un engagement sans faille en faveur des réformes et un soutien technique et financier solide de la part des partenaires au développement du Bénin afin de compléter l’appui financier exceptionnel du FMI dont les décaissements sont largement concentrés sur l’année en cours. »

Sources : autorités béninoises ; estimations et projections des services du FMI.

1/ Recettes totales (hors dons) moins les dépenses primaires courantes et les dépenses d’investissement financées sur ressources intérieures.


Article publié en premier sur Finances.BJ

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer