A la UneEconomiePolitique économique

Le CREDAF arme les administrations fiscales pour un système moderne et juste

Il a été question au cours de ce séminaire de formation qui avait pour thème « les problématiques soulevées par les activités complexes», de mieux outiller les administrations fiscales pour le contrôle des entreprises de téléphonie, de banques et d’assurances.

Nicolas Yenoussi, directeur général des impôts / photo : Banouto

(Bénin Révélé Mag) – Les membres du Centre de rencontres et d’études des dirigeants des administrations fiscales (CREDAF), spécifiquement les directeurs des administrations fiscales, ont été invités à prendre part à un séminaire de formation, à Bénin Royal Hôtel de Cotonou, du 21 au 23 novembre 2017. Il a été question au cours de ce séminaire de formation qui avait pour thème « les problématiques soulevées par les activités complexes», de mieux outiller les administrations fiscales pour le contrôle des entreprises de téléphonie, de banques et d’assurances.

Pour Nicolas Yenoussi, directeur général des Impôts « il est impérieux de contre-attaquer. Et c’est bien la raison d’être du séminaire qui permettra d’apporter des réponses hardies et innovantes à la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales à l’échelle internationale». Cette situation est selon lui, de nature à réduire à néant, les réformes engagées et qui ambitionnent d’élargir l’assiette fiscale dans l’optique  de fournir au gouvernement, les ressources nécessaires à la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement.

A l’ouverture du séminaire, le Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et des Finances, Joël Darius Zodjihoué, a indiqué que la fiscalité aura une part importante dans les futures prévisions budgétaires. Cela va nécessiter pour son accroissement, de renforcer les capacités des administrations fiscales pour les doter des moyens adéquats qui leur permettra d’appréhender la matière imposable en toute circonstance et dans tous les domaines d’activités.

«L‘objectif primordial du séminaire est d’amener nos Etats à se doter d’un système fiscal moderne et juste à l’échelle internationale pour atténuer considérablement l’évasion et la fraude fiscales à défaut de les enrayer définitivement », a dit le Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et des Finances.

Le directeur général des Impôts du Bénin, ajoutera que «la complexité des activités de ces secteurs est le tremplin de la détérioration invisible de la matière imposable entraînant une forme d’évasion fiscale internationale inédite contre laquelle demeurent inefficaces les systèmes de contrôles et les mécanismes ordinaires mis en place pour appréhender la matière imposable».

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer