A la UneBTP et Infrastructures

Le gouvernement répare une injustice en annonçant la reprise immédiate des travaux de chantiers de pavage et d’assainissement dans 17 communes

[Bénin Révélé Mag] – Le conseil des ministres a décidé en sa session du 6 novembre 2019, de la relance des chantiers des projets de pavage et d’assainissement dans les communes bénéficiant des financements BOAD et BIDC à l’arrêt ou à l’abandon. En effet, sur 33 communes bénéficiant, entre 2013 et 2015, de projets de pavage et d’assainissement sur financements partiels de la BOAD et de la BIDC, les travaux ont effectivement démarré dans 28 communes et sont achevés dans 11 d’entre elles.

Dans les 17 autres, les chantiers sont inachevés ou à l’arrêt. Une situation qui provoque, en effet, des accidents de la circulation, avec parfois des pertes en vies humaines et nuit par ailleurs au bon déroulement des activités économiques. C’est pour y mettre fin que le conseil a décidé, après les résultats d’une mission d’enquête sur le terrain, de la reprise immédiate des travaux dans les villes où l’urgence se manifeste, en vue de leur achèvement.

Le gouvernement a instruit le Ministre du Cadre de Vie et du Développement durable, de prendre les mesures aux mêmes fins, dans toutes les autres villes concernées. Il est à noter que les chantiers ouverts dans les communes et qui sont à l’arrêt ou à l’abandon constitue une source d’importantes nuisances aux populations, notamment les riverains de ces chantiers,

Alors, une nouvelle fois, le Chef de l’État, Patrice Talon a montré qu’il est sensible aux souffrances de ces concitoyens et qu’il est à l’écoute d’où la mission dépêchée sur le terrain pour apprécier la situation et dont les conclusions ont servi de base pour la décision prise ce jour en conseil des ministres. Il y a alors lieu de se réjouir de la fin prochaine des désagréments que subissent les populations grâce à la décision de la reprise immédiate des travaux dans les villes où l’urgence se manifeste, en vue de leur achèvement,

L’ancienne gouvernance se préoccupait peu du bouclage du financement avant le lancement des travaux car les ressources mobilisées partiellement auprès de la BIDC et de la BOAD n’ont pas eu de complément d’où la situation déplorée dans les 17 communes. Ainsi, la justesse de l’approche Talon n’entend pas laisser d’éléphant blanc. Une nouvelle fois, le gouvernement Talon prend ses responsabilités en suppléant la défaillance de ses prédécesseurs.

Par Laurent Adjovi

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close