A la UneArticles recommandésEconomieTIC et Télécoms

Le ministère des Affaires étrangères opte pour une digitalisation de ses services

C’est l’information livrée par le compte rendu du Conseil des ministres du 22 novembre 2017.

Aurelien Agbenonci, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération / Photo : diplomatie.gouv.bj

(Bénin Révélé Mag) – Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération (MAEC) veut se moderniser en basculant entièrement dans l’informatisation et de la dématérialisation de l’Administration publique, prévues au Programme d’action du Gouvernement. C’est l’information livrée par le compte rendu du Conseil des ministres du 22 novembre 2017.

En effet, lors dudit Conseil, Aurelien Agbenonci, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a présenté au Conseil des ministres, pour approbation, deux communications. L’une est relative à la refonte de tout le système d’informations de son département ministériel et une autre, relative à une mission de traitement physique et numérique des archives des postes diplomatiques et consulaires.

Pour la refonte du système d’information du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, approuvée par le Conseil, il sera question, selon le compte rendu du Conseil, d’instaurer l’usage généralisé de l’outil informatique et la mise en place de systèmes d’information efficaces et sécurisés, en vue de construire une administration intelligente (smart gouv).

Le document indique que « le câblage actuel du ministère est défaillant et ne permet pas d’exploiter au mieux la bande passante mise à disposition via la fibre optique, pour parvenir à cette fin. C’est pourquoi le présent projet a été conçu ». Donc, ce projet d’informatisation et de la dématérialisation de l’administration vise « un recâblage progressif de tous les locaux du ministère, pour offrir de meilleures performances à même de véhiculer les nouveaux flux et services modernes ; notamment des prestations voix, données et vidéos ».

Ce projet sera sans doute, d’un gros avantage pour le ministère. Il permettre par exemple, de réduire significativement des coûts de télécommunications, de réaliser de vidéo-conférences pour une meilleure interactivité entre le ministère et les postes à l’étranger; de sécuriser les équipements de contrôle d’accès modernes. Il facilitera aussi un retour sur investissement à moyen terme sur les communications, avec une plateforme numérique favorisant les échanges et le travail en équipe.

Concernant le traitement physique et numérique des archives des postes diplomatiques et consulaires, les conditions de stockage, de conservation et de traitement des archives de la plupart de nos postes diplomatiques et consulaires ne garantissant pas leur sauvegarde, le Conseil des ministres a approuvé et autorisé une mission pour le réaliser. La mission qui prendra en compte neuf (09) postes diplomatiques et consulaires pour une première phase. Des dispositions ont été prises par le Conseil pour que les ressources nécessaires à la réalisation de ces deux projets soient débloquées.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close