A la UneGestion publiqueSanté

Le Pam et l’Onusida font d’importants dons aux femmes vivant avec le Vih/Sida

Cela s’est fait au cours d’une cérémonie que présidaient de façon conjointe, Christophe Mègbédji, préfet du Couffo, Marie-Margarète Molnar, directrice pays Onusida, et Francis Alain Béré, représentant du représentant résident du Pam au Bénin, le 26 avril à Aplahoué, chef-lieu du Couffo.

Marie-Margarète Molnar, directrice pays Onusida | Photo : afrik diaspo news

(Bénin Révélé Mag) – Deux agences du système des Nations unies à savoir le Programme alimentaire mondial (Pam) et l’Onusida ont remis aux femmes vivant avec le Vih/Sida et aux centres de santé pilotes pour la prise en charge de celles-ci, dans le Mono et le Couffo, d’importants lots d’équipements de travail.

Cela s’est fait au cours d’une cérémonie que présidaient de façon conjointe, Christophe Mègbédji, préfet du Couffo, Marie-Margarète Molnar, directrice pays Onusida, et Francis Alain Béré, représentant du représentant résident du Pam au Bénin, le 26 avril à Aplahoué, chef-lieu du Couffo.

C’est ainsi à six groupements de femmes séropositives stigmatisées et limitées dans leurs activités économiques faute de moyens, qu’il a été offert des intrants, des outils agricoles et des machines de transformation des produits tels que le manioc et le soja, au Centre de promotion sociale d’Aplahoué. Quelques centres de santé dédiés à leur prise en charge ont également été dotés de matériel anthropométrique et d’ustensiles de cuisine devant améliorer leurs prestations de suivi.

Le coût global de ce matériel est d’environ huit millions de F.Cfa, financé de façon conjointe, par le Pam et l’Onusida au Bénin. Cette action s’inscrit dans une démarche globale de prise en charge des personnes infectées, soutient le représentant résident du Pam. Une prise en charge qui, selon lui, ne saurait se résumer à des soins médicaux mais doit comporter, en complément, des mesures d’accompagnement visant à développer et à maintenir l’autonomie des personnes à l’égard de l’infection à Vih/Sida.

Pour Marie-Margarète Molnar, « les personnes vivant avec le Vih/Sida ont besoin non seulement d’une alimentation saine, nutritive et régulière mais surtout d’être autonomisées financièrement ». Sur l’autonomie financière, Elle salue le don de matériel de travail fait aux groupements, et relève qu’au plan général, le Bénin s’est engagé avec l’appui de ses partenaires à améliorer les éléments du bien-être chez ses citoyens infectés.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer