A la UneAgricultureEconomieMatières premièresPolitique économique

Le riz béninois en promotion au troisième Salon de la qualité alimentaire

Selon les enquêtes sur le budget par rapport à la consommation des citoyens, qu’a réalisées l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (Insae) en 2007 et citées par André Engelbertink,

Le riz béninois en promotion au troisième Salon de la qualité alimentaire / Photo : agriprofocus.com

(Bénin Révélé Mag) – Au Bénin, la riziculture connaît depuis quelques années, un décollage prodigieux. La production du riz a alors quintuplé, allant de 40 000 tonnes en 2005 à 204 000 tonnes en 2015. Ainsi, Agro Business Center et ses partenaires ont fait de cette denrée de grande consommation, l’élément principal de la troisième édition du salon de la qualité alimentaire, lancée le 16 novembre 2017, à Cotonou, avec pour thème « un riz produit au Bénin pour une meilleure qualité prix ».

Les trois principales conférences qui ont porté sur les principaux défis du secteur du riz au Bénin ont eu à répondre durant les deux jours qu’a duré l’évènement, à quelques questions, qu’a posé André Engelbertink, coordonnateur de l’Agro Business Center, dès l’entame.  Pourquoi ce salon sur la qualité ? Quel riz consomme le citoyen béninois ?

En effet, selon les enquêtes sur le budget par rapport à la consommation des citoyens, qu’a réalisées l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (Insae) en 2007 et citées par André Engelbertink, on constate que plusieurs milliers de ménages béninois accusent la mauvaise qualité du riz béninois. C’est qu’il y contient du sable parfois, il colle à la cuisson, les grains sont brisés.

Malgré une forte croissance de la consommation du riz au Bénin, le secteur fait face à de nombreuses contraintes. Cela renvoie de cet aliment, localement produit, une sombre image. Le riz béninois est alors considéré comme n’étant pas de bonne qualité. Cela a un impact négatif sur l’investissement et le financement du secteur.

Ainsi, de l’avis de Jeanne, une jeune béninoise que cite le coordonnateur de l’Agro Business Center, à l’ouverture de cette édition, et recueilli par nos confrères de La Nation, « contrairement au riz importé, il faut passer le riz produit au Bénin au tri et le laver proprement avant d’aller à la cuisson. Je n’ai pas ce temps à perdre pour 50 ou 100 francs Cfa de différence ».

Pour Parfait C. Gbankpan, secrétaire général de l’Interprofession de la filière riz, le riz est une céréale consommée aujourd’hui par tous les ménages. Ainsi, tout en assurant l’engagement de sa plateforme à accompagner les initiatives tendant à promouvoir le riz produit au Bénin, il a sollicité des acteurs présents, de saisir l’occasion du salon pour produire le riz, en quantité et en qualité au Bénin.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close