A la UneArticles recommandésGestion publiquePolitique économiquePolitiques publiques

Les chefs de chancellerie formés à la gestion financière et administrative des missions diplomatiques et consulaires

[Bénin Révélé Mag] – Dans le but de renforcer les capacités des chefs de chancellerie des missions diplomatiques et consulaires sur la gestion des finances publiques, Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a eu une séance de travail avec la première vague des chefs de chancellerie en fin de formation sur la gestion des finances publiques. C’est le 14 octobre 2019, quelques heures après leur prestation de serment au Tribunal de première instance de première classe de Cotonou.

Les fonctions initialement assumées par les attachés financiers ont été confiées aux chefs de chancellerie dans le cadre de la rationalisation des effectifs des postes diplomatiques et consulaires du Bénin, en exécution des décisions du Conseil des ministres du 5 juin 2019, sur proposition conjointe du ministre de l’Economie et des Finances et du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.

La première phase de ce séminaire s’est déroulée du 30 septembre au 11 octobre dernier. Elle a connu la participation de 19 chefs de chancellerie. La deuxième phase en cours, qui se tient du 14 au 24 octobre 2019, regroupe 11 participants. Les cours sont assurés par des enseignants pétris d’expérience, identifiés par le Centre de formation professionnelle du ministère de l’Economie et des Finances.

Cette formation intervient à la suite de tous les acquis du processus de modernisation et de digitalisation de l’administration publique entrepris par le gouvernement du président Patrice Talon. Aurélien Agbénonci a, à l’entame de la séance, indiqué qu’il s’agit pour lui dans un premier temps de leur renouveler sa confiance. Puis, dans un second temps, les permettre de renforcer les capacités des chefs de chancellerie pour une meilleure gestion des ressources financières leurs responsabilités en raison de la délicatesse des nouvelles attributions qui sont les leurs dans les missions diplomatiques et consulaires.

« Le challenge, c’est de responsabiliser les chefs de chancellerie en les outillant. Le pari est peut-être un peu risqué mais la tâche n’est pas impossible. Vous avez une lourde responsabilité », leur a-t-il précisé. Par ailleurs, il a rappelé que la formation à laquelle ils ont pris part à Cotonou est destinée à circonscrire le risque lié à leurs nouvelles fonctions, le minimiser et l’éliminer. « Votre rôle est de faire en sorte que les chefs de mission s’acquittent de leur tâche dans le strict respect des lois de la République. La règlementation doit être respectée tant au plan administratif que financier. Vous devez faire de sorte que la mission ne soit pas compromise », a-t-il exhorté.

Par Laurent Adjovi

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close