A la UneGestion publique 1

Les députés autorisent la ratification de l’accord de prêt de 22 milliards de F. Cfa pour deux universités publiques

[Bénin Révélé Mag] – La loi n°2019-35 portant autorisation de ratification de l’accord de prêt d’un montant de 22 milliards de F. cfa, signé à Marrakech le 05 avril 2019 entre la République du Bénin et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea), dans le cadre du financement du Projet d’appui à l’Université nationale d’agriculture (Una) basée à Porto-Novo et à l’Université nationale des sciences technologiques, ingénierie et mathématiques (Unstim) d’Abomey, a été adoptée par le parlement, le 25 septembre 2019.

Les députés félicitent le gouvernement pour cet accord de prêt pour appuyer ses réformes dans le sous-secteur de l’Enseignement supérieur. Mais tout en saluant les composantes du projet, ils demandent à l’Exécutif d’aller encore plus loin. Surtout en ce qui concerne le volet de construction de 300 résidences universitaires au niveau de l’Unstim.

Ce prêt de la Badea sera libéré en deux tranches. Un montant de 11 milliards de F. Cfa sera décaissé dans un premier temps pour une durée de 26 ans dont 6 ans de période de grâce. Il est conclu au taux d’intérêt de 1,75 % par an. Ces caractéristiques dégagent un élément don de 36,21 % supérieur à 35 % retenu comme seuil minimum de concessionnalité par les institutions de Bretton Woods. La deuxième tranche est également d’un montant de 11 milliards de F. Cfa sur une durée de 20 ans dont cinq ans de différés. Le taux d’intérêt est de 2, 5 % par an.

Ces caractéristiques dégagent un élément don de 25,05 % en dessous du seuil minimum de concessionnalité. L’élément don agrégé obtenu de ces deux tranches de prêt ressort à 30,63 % inférieur à la norme de 35 %, analyse la commission chargée des Affaires sociales qui a présenté le rapport sur le dossier. Les caractéristiques de ce prêt sont en adéquation avec la stratégie d’endettement annexée à la loi de finances gestion 2019, poursuit la commission de Bonaventure Aké Natondé.

La réalisation de ce projet vise, entre autres, à donner de l’envergure à ces deux universités à travers une forte capacité d’accueil des étudiants ; améliorer la qualité de l’enseignement ; promouvoir la recherche scientifique dans les domaines de l’ingénierie et de l’agronomie ainsi que l’opérationnalisation de la nouvelle carte universitaire. Le projet est évalué à un coût total de 25,316 milliards F. Cfa dont 3,316 milliards au titre de la contribution béninoise.

Par Laurent Adjovi

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close