A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiquesSanté

Les médecins des hôpitaux publics béninois désormais interdits d’œuvrer dans des cliniques privées

Les fonctionnaires exerçant en clientèle privée dans le domaine de la Santé ont jusqu’au 30 août 2018 pour choisir entre leurs cabinets privés et les hôpitaux publics.

Le président du Bénin Patrice Talon lors du conseil des Ministres le 18 octobre 2017 | Photo : PRÉSIDENE DU BÉNIN / ILLUSTRATION
Le président du Bénin Patrice Talon lors du conseil des Ministres le 18 octobre 2017 | Photo : PRÉSIDENE DU BÉNIN / ARCHIVES

(Bénin Révélé Mag) – L’assainissement du secteur de la santé se poursuit au Bénin. En réponse à une doléance exprimée depuis fort longtemps par bon nombre de Béninois exaspérés par le comportement de certains agents publics de la santé qui sacrifient les patients sur l’autel de leurs intérêts privés en privilégiant les soins dans leurs cabinets privés, le Conseil des ministres présidé comme toujours par le président Patrice Talon, en sa séance du 25 juillet 2018, vient de réglementer l’exercice en clientèle privée de la profession médicale.

Ainsi, selon le compte-rendu dudit conseil, il n’y aura plus d’autorisation pour l’exercice en clientèle privée des professions médicale et paramédicale. Le gouvernement a fait des révélations inquiétantes dans le secteur de la santé et a pris ses responsabilités. Jusqu’à nouvel ordre, il est suspendu toute délivrance d’autorisation pour l’exercice en clientèle privée de la profession médicale et paramédicale.

Il a également révoqué toutes les demandes d’autorisation en cours pour l’exercice en clientèle privée des professions médicale et paramédicale par un agent public fonctionnaire ou contractuel jusqu’à nouvel ordre. Ainsi, les fonctionnaires exerçant en clientèle privée ont jusqu’au 30 août 2018 pour choisir entre leurs cabinets privés et les hôpitaux publics qui les emploient. Un contrôle sera déclenché sur toute l’étendue du territoire national à partir du 1er  septembre 2018, pour faire conformer les contrevenants.

Le compte-rendu du conseil des ministres rappelle les dispositions de la loi du 17 juin 1997 fixant les conditions de l’exercice en clientèle privée des professions médicale et paramédicale, qui prévoient la possibilité d’autorisation d’exercice en clientèle privée pour les fonctionnaires de l’Etat. Mais, le constat révèle que certains agents publics exercent en clientèle privée au mépris de la législation en vigueur.

Il convient de relever la pertinence du diagnostic et surtout les conséquences négatives de cette attitude qui avait cours, sur le service public médical qui doit être d’intérêt général. Ce à quoi contribue chaque citoyen par ses impôts et taxes. Par cette mesure, le gouvernement donne le choix à l’agent public de santé de se déterminer et ne l’empêche nullement d’exercer sa profession.

Cette décision permettra d’avoir une idée claire des ressources humaines réellement disponibles dans les centres de santé publics du Bénin. La mesure rentre dans le cadre de la politique du gouvernement d’assurer des soins de qualité et aux meilleures conditions aux Béninois et permettra donc d’assurer une meilleure disponibilité des professionnels de la santé, agents publics, dans les centres de santé ou hôpitaux publics.

Les explications du Dr Benjamin Hounkpatin, ministre de la Santé du Bénin, au sujet de cette mesure que de nombreux Béninois trouvent salutaire. (Cliquez sur la vidéo pour suivre immédiatement ses explications)

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer