A la UneArticles recommandésDémocratieGestion publique 1Politiques publiques

« Les Forces de Défense et de Sécurité sont intervenues avec beaucoup de professionnalisme », soutient le gouvernement

Des individus incontrôlés ont commis des actes de vandalisme, de barbarie, et ont même attenté à l’intégrité physique de citoyens dont le seul tort était de vouloir exercer leur droit civique.

(Bénin Révélé Mag) – Le conseil des ministres s’est réuni ce 02 mai 2019 au Palais de la Marina à Cotonou sous la présidence de Patrice Talon, président de la République, chef de l’Etat, Chef du gouvernement. Au cours de ce Conseil, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia, a dressé le compte rendu des actes de vandalisme perpétrés dans le cadre du processus électoral.

De ce compte rendu, l’on retient que le 28 avril 2019, le peuple béninois était aux urnes pour les élections législatives. Si les opérations se sont globalement bien déroulées sur tout le territoire national, dans le calme et la discipline, il y a lieu, cependant, de constater que quelques incidents ont été enregistrés dans le centre-ville de Parakou, à Tchaourou, Savè et Glazoué, puis à Bantè, Savalou et Bassila, relève le Conseil.

Sacca Lafia : « Depuis le 1er janvier 2018, il n’y a pas eu un seul braquage au Bénin ! » [Stratégies]
Sacca Lafia, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique du Bénin
Aussi, des individus incontrôlés ont commis des actes de vandalisme, de barbarie, et ont même attenté à l’intégrité physique de citoyens dont le seul tort était de vouloir exercer leur droit civique. Par ailleurs, trois jours après la tenue du scrutin, soit dans l’après-midi de ce mercredi 1er mai, au motif fallacieux d’une tentative d’arrestation de l’ancien président Boni YAYI, un attroupement s’est formé à son domicile et a ensuite investi une partie de la ville de Cotonou. Dans un déchaînement inouï, les manifestants ont attaqué des édifices publics et des installations privées qu’ils ont dégradés ou incendiés. C’est le cas notamment du hall d’exposition d’un concessionnaire de véhicules situé à Cadjèhoun, de l’agence d’une banque locale au quartier Patte d’Oie. C’est le cas aussi de la tour administrative abritant plusieurs ministères dont le ministère du Travail et de la Fonction publique où la guérite d’accueil a été saccagée, une dizaine de voitures mises à feu, une trentaine de motos, un ordinateur et un climatiseur dérobés.

Le Conseil souligne que lors de chacune de ces manifestations opportunistes, les Forces de Défense et de Sécurité sont intervenues avec beaucoup de professionnalisme dans le but de préserver l’ordre public.

« Il se dégage des éléments de contexte que les meneurs de ces mouvements ont clairement affiché leur intention d’attenter à la stabilité de l’Etat. En témoigne, la présence de nombreux étrangers dans les rangs des manifestants. Ceux-ci, généralement de jeunes gens, sont drogués et équipés d’engins explosifs destinés à semer le désordre. Les enquêtes sont ouvertes pour détecter les instigateurs de ces actes de vandalisme, situer les responsabilités et engager les poursuites nécessaires », indique le Conseil dans son communiqué final.

En prenant acte de ce compte rendu du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, le Conseil lui a donné des instructions fermes en vue de mettre fin au désordre et d’assurer la sécurité des honnêtes citoyens afin qu’ils continuent de vaquer à leurs occupations quotidiennes.

Par Laurent Adjovi, Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close