A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiques

Les médias vont bientôt jouir du financement de l’État

Les membres du Comité de gestion de cet outil d’accompagnement des entreprises de presse sont installés le 22 novembre 2018, suite à l’adoption de deux décisions après étude du rapport sur la mise en place de ce fonds tant attendu dans le milieu de la presse.

Lambert Dogo représentant la Haac | Photo : Quotidien Le Matinal

(Bénin Révélé Mag) – Les médias vont jouir du financement de l’État. Le processus d’opérationnalisation du Fonds d’appui au développement des médias (Fadem) est à son terme. Selon Adam Boni Tessi, président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), « la mise en place du Fadem remonte à l’adoption de la loi 2015-07 du 20 mars 2015 portant code de l’information et de la communication ». Il précise que c’est l’article 39 de cette loi qui l’a prévue.

Les membres du Comité de gestion de cet outil d’accompagnement des entreprises de presse sont installés le 22 novembre 2018, suite à l’adoption de deux décisions après étude du rapport sur la mise en place de ce fonds tant attendu dans le milieu de la presse. Il est composé de Lambert Dogo représentant la Haac et qui va présider le Fonds. Le représentant du gouvernement est Marcel Tchobo. Basile Tchibozo, Franck Kpotchémè et Guy-Constant Éhoumi représentent les professionnels des médias, respectivement pour le compte du patronat, de l’Upmb et de l’Odem.

C’est au terme de l’étude du rapport relatif à la mise en place du Fadem que cette information a été donnée. Adam Boni Tessi rappelle que ce fonds était géré directement par la Haac avant l’existence de cette loi. Il informe que l’institution se conforme ainsi à la loi en adoptant le rapport de mise en place du Fadem.

Bien qu’il reconnaisse que le processus a duré plus de trois ans, Adam Boni Tessi affirme que la tâche n’a pas été facile. Et, l’installation des membres du comité de gestion du Fonds marque l’aboutissement de ce processus. Deux décisions sont issues de l’adoption du rapport y relatif. La première concerne la dénomination, la composition, les attributions et le fonctionnement du Fadem et la seconde désigne les membres du Comité de gestion.

Selon le 1er rapporteur de l’institution, Lambert Dogo, le Fonds est géré par un comité placé sous l’autorité de la Haac. Il est composé de cinq membres qui représentent la Haac, le gouvernement et les professionnels des médias. Le Comité est présidé par le représentant de la Haac, assisté de deux professionnels respectivement vice-président et rapporteur. Le Comité de gestion du Fadem est appuyé par un organe technique qui est le Secrétariat exécutif.

Par Laurent Adjovi, Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close