A la UneEconomiePolitique économiqueTIC et Télécoms

Les Nations unies sensibilisent sur l’importance et l’intérêt de la finance digitale

Objectif, faire passer le pourcentage d’utilisateurs des services financiers digitaux de 15 à 30 % au moins d’ici 2019.

Sabine Mensah, spécialiste régionale de la finance digitale pour l’Uncdf. / Photo : Fance24

(Bénin Révélé Mag) – Dans l’optique de relever le taux de Béninois qui utilisent les services financiers digitaux, le Fonds d’équipement des Nations Unies (Uncdf) a organisé un atelier de formation sur le crédit digital, au bénéfice des acteurs du secteur financier et aux acheteurs des réseaux de téléphonie mobile, ce mardi 14 novembre 2017. Objectif, faire passer le pourcentage d’utilisateurs des services financiers digitaux de 15 à 30 % au moins d’ici 2019. C’est en tout cas le vœu de la spécialiste régionale de la finance digitale pour l’Uncdf, Sabine Mensah.

L’organisme des Nations Unies, présent au Bénin depuis 1981, vise par cet atelier qui a regroupé plusieurs acteurs, les responsables d’institutions de microfinance, des banques, des opérateurs de téléphonie mobile, des fournisseurs de service et d’autres structures qui contribuent à l’offre financière digitale, à fournir à ces acteurs des instruments pour s’adapter au passage aux services financiers digitaux modernes et pour accompagner les Béninois vulnérables à faire face de façon plus adéquate, à leur situation.

« Le crédit digital n’a pas encore émergé en Afrique de l’Ouest. Nous attendons qu’au sortir de l’atelier, les participants comprennent les tenants et les aboutissants du crédit digital, et ce qu’il faut faire pour faire émerger ce genre de service », explique Sabine Mensah qui pense que cet atelier va favoriser l’échange avec les différents acteurs du domaine. Un échange qui portera sur les nouveautés de l’univers du service financier digital, avec l’emploi du téléphone mobile pour accéder à son compte.

Pour Ignace Dovi du Consortium Alafia, participant à l’atelier et cité par nos confrères du quotidien La Nation, « l’usage de la téléphonie mobile n’est plus à démontrer. C’est à la portée de tout le monde, et sur ce téléphone on peut apporter beaucoup de services financiers aux utilisateurs. Les structures de microfinance qui, par le passé, ont œuvré pour renforcer la proximité en engageant plus de charges peuvent diminuer leurs charges en permettant aux usagers qui ont des téléphones d’accéder aux services financiers. C’est une très bonne chose que le crédit et l’épargne soient mobiles et que le client ne soit pas obligé de se déplacer pour connaître sa situation ».

Il faut préciser que l’Uncdf s’intéresse à l’impact de ce projet sur les populations et désire alors voir tous les usagers de téléphonie mobile, bénéficier de ces nouveaux services financiers à partir de leurs terminaux téléphoniques.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close