A la UneEconomiePolitique économique

Les travaux de construction et de modernisation de 35 marchés urbains et régionaux démarrent bientôt

L’initiative inscrite est dans le Programme d’actions du gouvernement (PAG) du président Patrice TALON. Outre les 35 marchés urbains et régionaux, on peut citer entre autres la construction d’un centre commercial au stade Général Mathieu KEREKOU de Kouhounou et la construction de la plateforme agroalimentaire d’Akassato.

Didier Tonato en charge du Cadre de vie | Photo : © Benin Web TV

(Bénin Révélé Mag) – Le ministre du Cadre de vie, José TONATO, accompagné d’une délégation, rencontré ce vendredi 18 Janvier 2019 au CPA de Cotonou les usagers et acteurs de gestion des marchés. L’objectif principal de cette rencontre était de faire part de l’état d’avancement du projet après la séance d’avril 2018 et des dispositions pratiques à prendre pour le démarrage imminent des travaux, afin de pallier aux problèmes de l’insuffisance des places de ventes, les dépotoirs sauvages des déchets et autres.

L’initiative inscrite est dans le Programme d’actions du gouvernement (PAG) du président Patrice TALON. Outre les 35 marchés urbains et régionaux, on peut citer entre autres la construction d’un centre commercial au stade Général Mathieu KEREKOU de Kouhounou et la construction de la plateforme agroalimentaire d’Akassato.

D’après le ministre du Cadre de vie, José TONATO, les travaux de 10 marchés vont démarrer à la fin du premier trimestre 2019. Dans ces 10 marchés, figurent sept marchés urbains et trois marchés régionaux, a informé le ministre du Cadre de vie. Lesdits marchés sont : Tolégbé, Aidjèdo, Wologuèdè, Cadjèhoun, Gbégamey, Menontin, Amawuignon, Houègbo, Azovè  et Glazoué.

L’appel d’offres pour la phase 2 pour 10 autres marchés dont huit urbains et deux régionaux a également déjà été lancé.  Pour le démarrage imminent, il faudra procéder à la libération des espaces commerciaux et/ou le relogement de chaque marché. A cet effet, les sites de relogement ont été identifiés et les travaux d’aménagement sont prévus pour mars 2019.

Les avantages du projet

Le chef du projet à l’agence du cadre de vie, Patrick KOFFI, a donné de précisions et avantages pour les marchés urbains et régionaux. Pour les marchés urbains, il s’agit de la construction de HALLS et de grands Hangars pour les marchés régionaux,  a-t- il annoncé.

Patrick Koffi a  par ailleurs signalé que  la construction sera faite en tenant compte de la spécificité de chaque site. Les places de marché Gbégamey passeront de 570 à 1000 et celles d’Aidjèdo de 218 à 324 places.

De plus, un dispositif de drainage des eaux est associé au projet d’assainissement. Ce projet a également un impact positif sur la santé publique. Il permettra une meilleure gestion des déchets, la construction de toilettes hygiéniques, la construction d’infirmerie et d’autres. Ce nouveau démarrage imminent du projet est apprécié par les Usagers des marchés.

« Nous sommes prêtes pour tout et nous remercions le chef de l’Etat pour ce projet salvateur qu’il a initié pour nous », affirme Bernadette FAGNIHOUN, la présidente des vendeurs du marché de Cadjèhoun. Pour Mihémi DOSSOUGOUIN, présidente des vendeuses du marché de Gbégamey, l’ancienne place est exiguë. Donc, pour les prochaines constructions, il va falloir envisager un bâtiment de type R+ 1.

Pour la construction des marchés, le gouvernement a procédé l’indentification des sites :

Marché de Ménontin : face Eglise du christianisme céleste, paroisse Ebenezer.

Marché de Wologuèdè : ex garage Ben Afrique

Marché d’Aidjèdo : grand carrefour st Cécile.

Marché de Gbégamey terreplein central en face du centre de transfert CAMP- GUEZO

Marché de Cadjèhoun : entre l (échangeur houèyiho et super marché Mont Sinaï.

Marché de Houègbo : derrière le marché.

Marché d’Azovè : derrière le marché

Marché de Glazoué : A côté de la gare de bus

Marché d’AMAWUIGNON (Parakou) : sur le site de la gare du marché Guéma

Les besoins en nombre de places de vente à reloger par marché ont été recensés. A titre d’exemple, il est prévu le relogement de 620 vendeuses au marché Gbégamey, 200 à Wologuèdé et 383 à Mènontin.

Par Ghislain Todédji ADOHO

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close