A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiques

Patrice Talon et Faure Gnassingbé posent les bases d’une nouvelle gestion de la CEB

Patrice Talon et Faure Gnassingbé ont jeté les bases d’une nouvelle dynamique dans la gestion de la Ceb. Ainsi, dès le 1er janvier 2019, cette structure qui a charge la gestion de l’approvisionnement en énergie électrique au Bénin et au Togo connaîtra un changement de son objet social.

A l’invitation de SEM Faure E. Gnassingbé, le Président de la République du Bénin, SEM Patrice Talon, a effectué une visite de travail à Lomé ce 27 novembre 2018. | Photo : Présidence de la République du Bénin

(Bénin Révélé Mag) – Patrice Talon a effectué le 27 novembre 2018, une visite de travail, à Lomé au Togo. Le chef de l’Etat béninois y a pris part au sommet des chefs d’Etats de la Communauté électrique du Bénin (CEB) qui ne regroupe que le Bénin et le Togo. Plusieurs sujets relatifs à la coopération énergétique entre ces deux nations ont été abordés pendant la séance à huis clos qui a réuni les délégations des deux pays.

Patrice Talon et Faure Gnassingbé ont jeté les bases d’une nouvelle dynamique dans la gestion de la Ceb. Ainsi, dès le 1er janvier 2019, cette structure qui a charge la gestion de l’approvisionnement en énergie électrique au Bénin et au Togo connaîtra un changement de son objet social. Elle sera dorénavant gestionnaire de réseau de transport d’énergie. Elle va donc poursuivre l’exploitation des moyens de production du barrage Nangbéto et des deux turbines à gaz installées dans chaque pays.

Afin de faciliter cette reconversion, les deux présidents ont décidé de mettre la CEB sous administration provisoire pour six mois dès le 1er janvier 2019. Le haut conseil interétatique sera chargé de gérer les affaires courantes et d’engager le processus de recrutement d’un gestionnaire délégué et d’amorcer la restructuration de la CEB.

En outre, Faure Gnassingné et Patrice Talon ont décidé de payer partiellement les dettes de la CEB auprès de ses fournisseurs d’énergies que sont la Vra, Tcn, Gridco et Cie. En accord avec ces derniers, les deux pays vont établir un échéancier pour le solde avec la garantie des Etats au plus tard le 31 Décembre 2018.

Ainsi, on voit que l’axe Lomé-Cotonou se porte à merveille et dessine, sous la houlette des présidents Talon et Gnassingbé, de nouvelles perspectives de coopération, notamment dans le domaine énergétique. Ainsi, faisant cause commune, deux pays décident ainsi de ce que chaque « Etat assurera l’importation directe de ses besoins complémentaires en énergie ».

C’est une mutation sensible au statut social de la CEB. Une révolution impulsée par le visionnaire du Nouveau départ qui, dès son accession au pouvoir, avait pris l’option de déroger à la convention de la CEB afin d’aller chercher de l’énergie autrement que par le truchement de la structure commune.

Par Laurent Adjovi, Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close