A la UneArticles recommandésGestion publique 1

Patrice Talon : « Le Pape François est un réformateur. Il nous a encouragé à travailler pour le changement des paradigmes »

Le couple présidentiel a été accueilli au Vatican par le souverain pontife le 18 mai 2018. Une rencontre qui intervient au moment de la célébration des 10 ans de la mort du cardinal Bernardin Gantin qui a marqué l’histoire de l’église romaine.

Patrice Talon : « Le Pape François est un réformateur. Il nous a encouragé à travailler pour le changement des paradigmes »
Le Pape François et la Première Dame du Bénin, Claudine Talon. Photo PRB.

C’est dans une ambiance décontractée, ponctuée de discussions chaleureuses et d’éclats de rires que le président Patrice Talon et le pape François se sont rencontrés officiellement pour la première fois au Saint-Siège ce 18 mai 2018. Moment fort de cette rencontre, l’accueil par le pape de Patrice Talon à l’entrée de sa bibliothèque où il reçoit comme d’habitude ses invités de marque. A cette bibliothèque, le pape et son hôte ont discuté en tête à tête durant une trentaine de minutes. Mais surtout, après cette discussion et avant de quitter la bibliothèque, les deux hommes ont eu un nouvel aparté très convivial, plaisantant l’un et l’autre et échangeant de grands rires.

Au menu de cette discussion privée à la bibliothèque, selon les précisions du Vatican, les questions de développement, de la lutte contre la pauvreté, de la réforme du pays, le dialogue interreligieux et la situation régionale. Un communiqué du Saint-Siège précise que les deux hommes ont salué « les relations existantes entre le Saint-Siège et le Bénin » ainsi que « la contribution positive de l’Église catholique dans la société béninoise, notamment dans le champ de l’éducation, de la santé et de la promotion humaine ».

Echange de présents

En bon Africain, le président Patrice Talon ne s’est pas rendu au Vatican les mains vides. Il a ramené du Bénin une « récade royale », un bâton traditionnel béninois en forme de crosse, symbole de l’autorité royale dans l’ancien royaume du Dahomey, qu’il a offert au pape.

A son tour, le pape a offert à son hôte une médaille en bronze représentant l’ange de la paix terrassant le dragon et symbole, a-t-il expliqué, « de la victoire de la paix sur la guerre ». En plus de ce présent, le pape François a aussi donné au président béninois ses textes Amoris laetitiaEvangelii gaudium et Laudato si’, ainsi que son message pour la Journée mondiale pour la paix 2018, spécialement signé de lui.

Patrice Talon, après sa rencontre avec Sa Sainteté François, a eu un entretien avec le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Vatican et avec Mgr Paul Gallagher, secrétaire pour les relations avec les États. Aussi, Patrice Talon a rencontré le même jour le président italien Sergio Mattarella.

Cette visite de Patrice Talon au Vatican intervient au moment de la célébration des 10 ans de la mort du cardinal Bernardin Gantin, cette grande figure de l’Église béninoise. En 1957, le cardinal Bernardin Gantin était en effet l’un des plus jeunes évêques africains. A Rome, il a été successivement président des Conseils pontificaux Justice et paix et Cor unum (1976-1984), préfet de la Congrégation pour les évêques (1984-1998). Surtout, le digne fils du Bénin avait été doyen du Sacré Collège de 1993 à 2002.

Patrice Talon : « Pour moi, c’était un jour de grâce ! Et cela s’est très bien passé »

Patrice Talon : « Le Pape François est un réformateur. Il nous a encouragé à travailler pour le changement des paradigmes »
18 mai 2018. Vatican. Saint-Siège. Le tête à tête Patrice Talon – Pape François. Photo PRB.

Extraits de l’interview de Patrice Talon à Radio Vatican à la suite de sa rencontre avec le Pape François.

« Pour moi, c’était un jour de grâce et cela s’est très bien passé. J’ai eu le grand plaisir de découvrir la richesse du Vatican, la grandeur et la beauté des lieux. La grandeur de l’homme, de notre Pape… Parce ce que vous l’imaginez dans vos rêves les plus lointains. On ne pensait pas avoir l’occasion un jour de se retrouver au Vatican en face du Pape…

Vous savez, le Bénin est un pays très religieux. Nous avons trois grandes religions : chrétienne en général dont le catholicisme, l’Islam et puis les religions endogènes. Mais, nous avons tous un peu l’esprit chrétien dans le pays. Les valeurs de l’Eglise catholique sont partagées par tout le monde. En cela la visite du président au Pape est un événement national…

Vous savez le Pape est un réformateur, il nous a encouragé à travailler pour le changement des paradigmes, pour la mutation de l’Afrique, de nos pays afin que le développement social, humain, économique soit une réalité…

Cette date (18 mai 2018, visite chez le Pape, ndlr) a été fixée par le Vatican, je ne sais pas si c’est à dessein, mais j’ai le bonheur de constater que c’est dans cette période où nous célébrons un fils du Bénin. Je dois avouer notre fierté d’avoir eu cet grand homme qui a servi l’Eglise et le monde…

Prolifération des églises

En tant que chrétien catholique, je peux déplorer l’évolution des églises qui peuvent entraîner certaines confusions. Mais, en tant que président de la République, j’ai le devoir de satisfaire cette mission en faisant abstraction de mes propres intérêts d’appartenance à une religion. Ce n’est pas facile. Mais nous agissons pour éviter les conflits, les affrontements, de sorte que chacun puisse vivre sa foi en respectant l’autre. Ce n’est pas évident… Je ne sais pas si c’est ce qu’il faut appeler un schiisme qui est apparu au sein de l’Eglise catholique béninois… Ce sont des choses qui relèvent de l’histoire des religions. Cela est peut-être à déplorer lorsque nous sommes concernés, mais c’est l’histoire du monde, de l’humanité. Notre rôle est de veiller à ce que ça n’entraîne pas des affrontements. Nous y veillons ! »

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close