A la UneTIC et Télécoms

Pour de meilleurs services postaux, Alain Orounla s’entretient avec le comité de direction de l’entreprise

[Bénin Révélé Mag] – « C’est un secteur important et stratégique pour la cohésion sociale et l’Etat ne veut pas que la poste, qui a eu ses heures de gloire et continue de rayonner sous d’autres cieux, connaisse le sort de certaines sociétés qui, malheureusement, ont été très mal gérées », indiqué Alain Orounla, ministre de la Communication et de la Poste du Bénin. C’était le 25 octobre 2019, lors d’une séance de travail avec le comité de direction de la Poste, élargi aux responsables régionaux.

Plusieurs sujets étaient au menu des échanges, notamment celui concernant les maux qui minent le secteur et les éventuelles solutions pour son réel décollage.

« Aujourd’hui, nous nous retrouvons à la croisée des chemins, ou la poste se réveille et devient performante ou elle meurt ». Tels sont les propos du ministre Alain Orounla, au cours de cette séance de travail. Une séance qui vise à poser des diagnostics précis pour donner un nouvel élan à la Poste du Bénin Sa.

Alain Orounla se réjouit de ce que c’est une première qu’un ministère soit dédié à la poste ; ce qui témoigne et renseigne de l’importance que le Chef de l’Etat accorde au secteur postal. Pour le ministre, il est constaté que la poste n’est pas à la hauteur des ambitions nourries à son égard. Le gouvernement tient, insiste-t-il, à ce qu’elle résiste comme elle l’a fait jusqu’à présent, qu’elle survive mais surtout qu’elle s’épanouisse.

En ce qui concerne les difficultés que rencontre cette société, Alain Orounla note que la mission de service public qui est la sienne et les contraintes de service universel peuvent édulcorer l’agressivité que doit avoir une société pour survivre. Mais le caractère commercial, poursuit-il, doit l’obliger à une certaine compétitivité et la poste n’a pas réussi sur ce terrain. Elle qui, naguère et pendant plusieurs années, avait le monopole de la distribution du courrier se retrouve aujourd’hui en concurrence avec d’autres sociétés qui ne disposent même pas d’assez de moyens humains.

Samuel Houngnibo, directeur général de la Poste, indique que la visite du ministre de la Communication et de la Poste qui intervient au lendemain de la commémoration de la journée mondiale de la poste apparaît, aux yeux des agents, comme un signal fort de la nouvelle dynamique dans laquelle l’Etat inscrit leurs actions.  Selon lui, la Poste du Bénin, depuis sa création en 2005, était confrontée à des difficultés récurrentes de trésorerie et à l’impossibilité de financer des projets d’investissements. Selon lui, l’entreprise fait face à une rude concurrence des opérateurs privés sans pour autant avoir les moyens de se défendre du fait des contraintes administratives.

Par Laurent Adjovi

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close