A la UneAgricultureEconomieMatières premières

Près de 4500 visiteurs enregistrés à la Foire des activités issues des forêts

Les manifestations qui se sont déroulées sur quatre jours, du 10 au 13 novembre 2017, ont connu leur épilogue sous la houlette de Séverin K. Nsia, le directeur général des Eaux, Forêts et Chasses, le 13 novembre 2017.

Près de 4500 visiteurs enregistrés à la Foire des activités issues des forêts / Photo d’illustration/afdi-opa.org

(Bénin Révélé Mag) Près de 4500 personnes visiteuses et un montant d’environ huit millions de F.Cfa. Ce sont des chiffres à retenir de la première édition de la Foire des activités alternatives génératrices de revenus autour des forêts classées et aires protégées du Bénin. Les manifestations qui se sont déroulées sur quatre jours, du 10 au 13 novembre 2017, ont connu leur épilogue sous la houlette de Séverin K. Nsia, le directeur général des Eaux, Forêts et Chasses, le 13 novembre 2017.

Le bilan de cette édition, somme toute positif, et réalisé conformément aux instructions reçues du directeur général des Eaux, Forêts et Chasses, est à mettre selon le capitaine Emmanuel Gbédji, chef service Activités alternatives génératrices de revenus, au compte de réactions du personnel de son service.

Pour le directeur général des Eaux, Forêts et Chasses qui a tenu à féliciter les bénéficiaires pour avoir organisé cette foire qui contribue à la préservation et la conservation des forêts et de la biodiversité, « l’important, c’est la durabilité des activités alternatives génératrices de revenus. L’autre défi est de voir les bénéficiaires produire en quantité et en qualité pour satisfaire les besoins des populations ».

Présente à la cérémonie de clôture de cette foire, Salimata Diallo-Foullea, représentante de la Banque mondiale, a remercié et félicité les uns et les autres pour avoir œuvré pour que la foire connaisse un véritable succès. Il convient ainsi de relever que toutes les parties prenantes, à savoir les principaux acteurs, les bailleurs de fonds et les bénéficiaires, ont été satisfaites des résultats et de la façon dont les choses se sont passées.

Salimata Diallo-Foullea, assurant le Bénin de la disponibilité de son institution à le suivre dans son déploiement pour encadrer la biodiversité de ses aires protégées, précisera alors que, pour que de pareilles initiatives aient un réel impact sur les populations, la Banque mondiale a pour ambition, d’avoir les différentes perspectives. Il est aussi question, ajoute-t-elle, que d’autres acteurs reçoivent de formations de ces bénéficiaires des activités alternatives génératrices de revenus.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer