Gestion publique

Protection de l’Enfant : Des agréments délivrés à plusieurs CAPE par la ministre Véronique TOGNIFODE

Comptes rendus

Onze (11) promoteurs de Centres d’Accueil de Protection de l’Enfant (CAPE) des départements de l’Atacora, des Collines et du Zou ont reçu le jeudi 29 avril 2021 à la salle de conférence du Ministère des Affaires Sociales et de la Microfinance, les agréments qui confèrent une existence légale à leurs centres.

Au cours de la cérémonie, Madame Véronique TOGNIFODE est revenu sur la nécessité pour les promoteurs de CAPE de respecter les prescriptions légales en la matière. Elle a indiqué que le processus d’assainissement de ce secteur entamé par le Gouvernement depuis quelques mois et qui l’a conduite à effectuer une tournée dans plusieurs départements à cet effet après les descentes des équipes techniques vise à offrir aux enfants pensionnaires de ces centres, des conditions vivables. « Le Ministère œuvre à ce que tous les enfants accueillis dans les CAPE jouissent des droits humains et bénéficient des conditions particulières de prise en charge » a-t-elle expliqué.

Pour la Ministre, « il ne suffit pas de recevoir l’agrément et d’aller dormir sur ses lauriers. Le suivi à notre niveau est continuel et nous n’hésiterons pas à fermer en cas de relâchement. Nous avons eu à fermer trois (03) centres depuis que nous avons enclenché le processus d’assainissement. Ce n’est pas de gaieté de cœur. C’est pour cela que je vous invite à observer les exigences légales en la matière ».

Au nom des promoteurs des CAPE présents, la sœur Flore HOUNDALOWAN, Coordinatrice des CAPE de l’ONG Service des Sœurs pour la promotion humaine des oblates catéchistes, Petites sœurs des pauvres, a remercié la Ministre pour le travail d’assainissement de ce secteur démarré depuis quelques mois avec succès.

« Depuis 2012 des normes et standards sont fixés sur la protection des enfants. En dépit des sensibilisations et renforcement de capacités, certains CAPE ne sont pas aux normes et plusieurs enfants vivent dans des conditions qui ne favorisent pas leur développement harmonieux. Face à ce constat, il est de bon ton que vous mettez de l’ordre dans ce secteur d’activité pour le bien-être de ses innocents », va-t-elle soutenir pour s’engager à mériter les agréments reçus.

La remise d’agrément à ces 11 CAPE implantés dans les départements du Mono, des Collines, de l’Atacora et du Zou, vient compléter les 25 autres effectués, il y a seulement quelques mois.

Cet article est un contenu du site web Gouv.bj

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer