A la UneEconomieGestion publiquePolitiques publiquesSociétéTIC et Télécoms

SAC-TIC, une plateforme qui notifie en temps réel de la disponibilité de l’eau potable à Cotonou

Entendre par SAC-TIC, projet de « mise en place d’un système d’alerte aux coupures d’eau de la SONEB et éducation à l’hygiène de l’eau de boisson par l’utilisation des NTICS ».

(Bénin Révélé Mag) – Pour améliorer la qualité de l’eau consommée par les populations de la ville de Cotonou à travers le développement d’un système d’alerte d’information à partir des téléphones portables, plusieurs structures se sont mises ensemble et ont procédé le 31 janvier 2018, au lancement du projet SAC-TIC. Entendre par SAC-TIC, projet de « mise en place d’un système d’alerte aux coupures d’eau de la SONEB et éducation à l’hygiène de l’eau de boisson par l’utilisation des NTICS ».

Il s’agit du réseau partenariat national de l’eau du Bénin (Pne-Bénin), du bureau pays de l’Agence intergouvernementale panafricaine Eau et Assainissement pour l’Afrique (EAA-Bénin), de la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) et Solutis.

Basé exclusivement sur les nouvelles technologies de la communication et spécifiquement le téléphone portable, le projet SAC-TIC permettra aux populations bénéficiaires d’être informées en temps réel, des périodes de coupure et de leur durée. Ce projet, inscrit dans le cadre du programme de financement néerlandais VIA WATER est un projet  mis en œuvre sur une période de dix-huit mois à Cotonou. Il ambitionne de révolutionner la fourniture du service d’eau potable dans la ville de Cotonou.

Le projet SAC-TIC sera également utilisé pour apporter aux populations, la bonne information à travers des messages sur les risques sanitaires, des conseils sur les règles d’hygiène à observer, du recueil à la consommation de l’eau de boisson. Il fera aussi de la publicité sur les différents produits de désinfection pour le traitement de l’eau.

Le projet SAC-TIC a été salué à l’unanimité, que ce soit au ministère de l’Economie numérique et de la Communication, au ministère de l’Eau et des Mines. Il est « un canal important pour véhiculer des messages sur les zones à risque et informer/sensibiliser sous diverses formes les populations sur les règles d’hygiène à mettre en place », dira le directeur adjoint du cabinet du ministre de la Santé, Landry Yansunnu.

André Zogo, président du Pne-Bénin, lors de présentation du projet, a infirmé qu’à terme, la plateforme SAC-TIC reviendra à la Soneb. Elle sera alors chargée de pérenniser les acquis et pourrait l’étendre en tant que de besoin, aux autres communes du Bénin.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer