A la UneAgricultureChantiers prioritairesEconomieMatières premièresPolitique économique

Secteur agricole : le gouvernement se dote d’outils stratégiques

Le Bénin dispose, conformément aux informations données par le ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche, de nombreux atouts naturels pour accroître sa production agricole.

Delphin Koudandé, ministre béninois de l’Agriculture, de l’Elevage et de la pêche / Photo : BENIN TO

(Bénin Révélé Mag) – Plan stratégique de développement du secteur agricole (PSDSA) 2017-2025 et Plan national d’investissements agricoles et de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PNIASAN) 2017-2021. Ce sont là, les deux programmes que vient de valider le gouvernement du Bénin, pour promouvoir l’agriculture. L’information a été donnée par le Secrétariat général du gouvernement, le 18 novembre 2017.

Le Bénin dispose, conformément aux informations données par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, de nombreux atouts naturels pour accroître sa production agricole. Or, l’agriculture béninoise fait face, selon les mêmes informations, aux obstacles d’ordre naturel, liés aux risques du climat et aux perturbations naturelles et structurel. Elle connaît des contraintes ayant trait aux inégalités régionales, avec un revenu agricole resté faible ne dépassant pas 155 000 F.Cfa par an, par ménage.

L’ambition de ces programmes est alors, d’œuvrer à l’amélioration des systèmes de production grâce à une meilleure politique de modernisation de l’agriculture et la promotion de l’agro-industrie gérée par le secteur privé, en mettant sur pied, une nouvelle dynamique de promotion de filières agricoles. Car, les importations alimentaires du pays représentent une part importante des sorties de devises (entre 60 milliards de F.Cfa à 100 milliards de F.Cfa entre 2002 et 2005 par exemple), pour les seules importations de riz, de volaille, de poisson et  de produits laitiers.

Il faut signaler que le secteur agricole constitue la principale source de création de la richesse économique au niveau national et est le premier réservoir d’emplois. Ainsi, plus de 60% d’hommes en activité et 35,9% de femmes en activité sont agriculteurs. C’est alors qu’il va être lancé, par le gouvernement du nouveau départ, un vaste programme de diversification et de promotion des filières agricoles à forte valeur ajoutée, filières conventionnelles, coton, autres filières ainsi que la modernisation des infrastructures agricoles.

Selon l’Agence de presse Xinhua, l’information du Secrétariat général indique que dans la mise en œuvre de ces stratégies, « les efforts seront centrés sur la productivité et la compétitivité des filières phares à haute valeur ajoutée et conventionnelles: ananas, anacarde, produits maraîchers, avec l’extension des surfaces cultivables, l’amélioration de la productivité et le développement des filières d’exportation de produits transformés pour répondre à l’augmentation des besoins alimentaires de la population et de l’accès aux marchés ».

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close