A la UneGestion publiqueSociété

La société civile évalue le respect des droits des femmes et des filles au Bénin

Les six organisations qui constituaient ce groupe, à savoir Wildaf-Bénin, Acat-Bénin, Close, Esam, Changement social Bénin et Franciscains-Bénin, ont présenté chacune, par les voix de représentant, un volet de recommandations auxquelles le Bénin a souscrit vis à vis de l’Epu.

(Bénin Révélé Mag) – Une conférence de presse a été donnée par le groupe de travail des organisations de la société civile béninoise sur l’examen périodique universel (Epu) autour du thème « Contribution des organisations de la société civile béninoise au suivi des recommandations du 3e cycle de l’examen périodique universel du Bénin tenu à Genève le 10 novembre 2017 lors de la 28e session du Conseil des droits de l’Homme ». La conférence s’est tenue le 27 décembre 2017 à Cotonou.

Les six organisations qui constituaient ce groupe, à savoir Wildaf-Bénin, Acat-Bénin, Close, Esam, Changement social Bénin et Franciscains-Bénin, ont présenté chacune, par les voix de représentant, un volet de recommandations auxquelles le Bénin a souscrit vis à vis de l’Epu. Ils ont axé leur communication sur les actions des gouvernants, sur la base des engagements ou recommandations auxquels ils ont adhéré, en lien avec l’Epu.

Précisons que l’examen périodique universel est un mécanisme des nations unies qui consiste en l’examen d’un Etat par ses pairs. Ainsi, la coordonnatrice de Wildaf-Bénin, Huguette Bokpè Gnacadja, s’est intéressé aux recommandations relatives aux femmes, filles et personnes handicapées. Selon elle, le combat qu’elle mène, vise à veiller sur le respect des engagements portant sur le respect des droits des femmes et des filles contre les pratiques traditionnelles néfastes.

Pour le président du conseil d’administration de l’Ong Franciscains Bénin, Luigi Coppari, cette conférence de presse est une continuation des activités de plaidoyer que leurs organisations mènent à l’endroit du gouvernement.  Il indique que sur 198 recommandations formulées, 191 ont été acceptées.

Au cours de son message, le président de l’Ong Changement social Bénin, Ralmeg Gandaho, s’est quant à lui, appesanti sur les sept recommandations rejetées. Selon lui, il y a nécessité de maintenir la veille ; dans la mesure où ces rejets portent sur la restriction de l’espace civique à travers des menaces à la liberté d’expression.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer