Gestion publique

Tournée présidentielle : Pehunco, un chapelet de doléances courageusement prises en charge.

Tournée présidentielle

La journée de ce samedi 9 janvier 2021 est visiblement celle de la boucle cotonnière dans le périple de reddition de comptes entrepris par le Président Patrice Talon. Après Sinendé, l’homme du Nouveau Départ s’est rendu en début d’après-midi dans la cité de la pierre noire, Ouassa-Pehunco. Cette journée de souvenirs et de communion avec des populations qui ont connu et collaboré avec l’homme dans une autre vie a démontré une fois encore le pragmatisme du locataire du Palais de la Marina, sa maîtrise des dossiers de la nation et sa conduite méthodique des affaires de l’État. 

Mais parlons d’abord de la minute de silence que le Président de la République a fait observer en la mémoire du roi de Pehunco rappelé auprès des ancêtres le 5 janvier dernier. Le chef de l’Etat a exprimé sa compassion à la cour royale après s’être assuré que le sujet pouvait être évoqué publiquement à cette étape des funérailles.

En dehors de cela et du rituel de l’exposé des réalisations, le fait marquant de cette étape est que la solution aux principales doléances des forces vives de Pehunco a été analysée, planifiée et programmée. C’est un Président au fait des problèmes de ses concitoyens et surtout préoccupé par des réponses efficaces et durables qui s’est livré à cœur ouvert aux habitants de Pehunco. 

Le problème des infrastructures routières.  Le Président Patrice Talon a été surtout sensible à une phrase inscrite sur une banderole. Elle est ainsi libellée : « Pehunco continue de croire au bitumage des axes promis : Djougou-Pehunco-Kerou-Banokoara. » Il fait remarquer que cette phrase souligne l’ancien état d’esprit qui fait que le Béninois ne croyait plus aux promesses. Très convaincant, il détricote ce sentiment et affirme que cela est désormais derrière nous. Le Président de la République révèle que le financement de cette route est bouclé et va plus loin et il aurait voulu que les travaux démarrent avant le début de la tournée n’eurent été quelques impondérables liés à la crise sanitaire et au fonctionnement de certains partenaires. Il a rappelé les péripéties du cycle du projet de cette route avant de dévoiler  :  » les études ont été longues, la procédure d’appel d’offres aussi. C’est une route qui va recevoir une importante charge à l’essieu et qui traverse des zones d’aménagement difficiles; mais à l’arrivée ce sera un ouvrage aux standards que nous nous sommes désormais fixés. Ce mandat a déjà fait tout ce qu’il faut pour que cette route soit une réalité. Cette route est terminée. D’ici 3 mois au maximum, les travaux vont démarrer. Et c’est au titre de ce quinquennat. »

La deuxième préoccupation chaude est relative au marché central de la commune. Conscient de la place des échanges commerciaux dans l’économie d’une localité, d’un pays, le Président s’est montré très au parfum du dossier. Voici son argumentation. « Le marché qui a besoin d’extension et pour lequel vous avez mobilisé des ressources avec l’aide de la coopération suisse nous préoccupe également. Nous avons convenu de saisir cette occasion pour moderniser le marché donc il faudra suspendre les travaux. Car ce n’est plus à la hauteur de ce que nous faisons désormais dans ce domaine. Le financement déjà mobilisé va compléter l’effort du gouvernement pour en faire quelque chose de grande envergure. Nos partenaires suisses seront informés et associés à cette démarche. » Et le Président de la République enchaîne sous les ovations de l’assistance : « Il faut considérer que le marché de Pehunco sera désormais digne de sa grandeur en tant que le plus grand marché de l’Atacora ». 

Dans la même veine, il confie que Pehunco est dans le deuxième lot de construction des stades omnisports modernes et, se fondant sur la politique énergétique en cours, rassure sur la résolution des doléances liées à l’électrification. Et de déclarer : « Même si Pehunco n’est pas totalement encore en chantier, ça vient. Ce n’est plus qu’une question de temps ». 

Fort du constat que les populations partagent cette renaissance du Bénin, le Président Patrice Talon les invite à préserver et perpétuer ces acquis.

Après environ 3 heures d’échanges, le Chef de l’Etat a pris congé de ses hôtes dans une ambiance d’adhésion qui laisse penser sans se tromper que Pehunco a déjà porté en triomphe son fils Patrice Talon.

Voir l’album

Cet article est un contenu du site web Gouv.bj

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer