A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiques

Un colloque international pour dresser le bilan des 25 ans de la Cour constitutionnelle

C’est pour marquer le quart de siècle d’existence de l’institution, que des membres de la Cour constitutionnelle, des personnalités et des juristes venus de plusieurs pays ont été conviés à cet évènement, pour réfléchir sur l’évolution dans le temps de la Cour constitutionnelle au Bénin.

Théodore Holo, président de la Cour constitutionnelle | Photo : © Benin Times

Bénin Révélé Mag – A l’occasion du 25ème anniversaire de la Cour constitutionnelle du bénin, l’Association béninoise du droit constitutionnel (Abdc), en partenariat avec l’Organisation internationale de la francophonie (Oif) et l’Institut international pour la Démocratie et l’Assistance électorale (Idea), a organisé un colloque international sur le thème « La Cour constitutionnelle dans le temps : un quart de siècle au service de l’Etat de droit ». Cela s’est tenu à Cotonou, du 02 au 03 juin 2018.

C’est pour marquer le quart de siècle d’existence de l’institution, que des membres de la Cour constitutionnelle, des personnalités et des juristes venus de plusieurs pays ont été conviés à cet évènement, pour réfléchir sur l’évolution dans le temps de la Cour constitutionnelle au Bénin. Car, il convient de savoir que c’est depuis 1993, soit 25 années déjà, que cette institution joue un rôle déterminant dans la construction de l’Etat de droit au Bénin.

Le député Eric Houndété, invité avec Robert Dossou, en tant que grand témoin pour partager l’expérience qu’il a de la Cour constitutionnelle, déclare que les politiciens redoutent la Cour constitutionnelle. Il a attiré l’attention sur le temps qui s’est écoulé entre l’adoption de la Constitution béninoise et la mise en place de la première mandature de la Cour constitutionnelle. Selon lui, si la Cour constitutionnelle, à travers le temps, a souvent fait preuve d’audace, de courage et de clairvoyance, elle aura quand même fait économie de sagesse par moments.

Selon Martin Bléou, professeur titulaire de droit public et de science politique et ancien ministre ivoirien, « il y a le temps où la Cour constitutionnelle apparaissait auréolée de gloire parce que garantissant les libertés. Mais depuis ses trois mille décisions, elle a connu des désaveux. Désormais, elle ne compte plus seulement des laudateurs mais aussi des pourfendeurs ».

Dans son décryptage de l’évolution de la Cour constitutionnelle béninoise, il note qu’en dépit de ses nombreuses décisions qui imposent l’admiration, il lui paraît important de dessaisir la Cour constitutionnelle de certaines prérogatives basiques ou administratives que les juridictions ordinaires peuvent assurer et de lui réserver les prérogatives capitales qui sont liées à sa seule compétence. Cela rendrait à la Cour constitutionnelle pense Martin Bléou, toute sa grandeur.

Théodore Holo, actuel président de la Cour constitutionnelle du Bénin, a salué cette initiative édifiante. Il a rappelé les missions essentielles de la Cour constitutionnelle et la nécessité de garantir sa crédibilité. Une crédibilité qui est aussi tributaire des membres qui la composent.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer