A la UneGestion publiqueGestion publique 1Politiques publiquesSociété

Abdoulaye Bio Tchané satisfait du déroulement de l’opération du Ravip dans l’Atacora et de la Donga

Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’État chargé du Plan et du Développement / Photo : PRÉSIDENCE DU BÉNIN / Archives
Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’État chargé du Plan et du Développement / Photo : PRÉSIDENCE DU BÉNIN / Archives

(Bénin Révélé Mag) –  Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, était la 10 février 2018 dans les départements de l’Atacora et de la Donga, pour s’imprégner des réalités de terrain et s’enquérir du déroulement des opérations du recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (Ravip) ; opérations qui ont été lancées il y a trois mois, le 01 novembre 2018.

« Très peu de difficultés m’ont été relevées. Tout se passe relativement bien », relève le ministre Abdoulaye Bio Tchané, à l’issue de sa visite dans les arrondissements de Ouaké centre et de Sèmérè. Selon le ministre, qu’assistaient ses collaborateurs lors de cette visite dans différents postes de la commune d’Ouaké, ces progrès sont importants, d’autant plus que les populations se sont adaptées à l’opération. Aussi, le temps d’enrôlement s’est sensiblement réduit et le nombre de personnes enregistrées dans la base de données est nettement en progression. Il atteind désormais le chiffre prévu par l’Agence nationale de Traitement.

En effet, contrairement aux remarques de novembre 2017, c’est-à-dire quelques jours seulement après le lancement officiel du Ravip, le ministre Abdoulaye Bio Tchané s’est dit satisfait du déroulement de l’opération. Trois mois plus tard, après ce constat dans les départements de l’Atacora et de la Donga, la délégation ministérielle, se basant sur les progrès enregistrés jusqu’ici, a reconnu du mérite, aux différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre de l’opération. Cela vient confirmer le fait que beaucoup d’efforts ont été faits dans la mise en œuvre de l’opération.

Présent dans la délégation ministérielle, le premier adjoint au maire de la commune d’Ouaké, Issotina Salami, a relevé que les difficultés liées au début, à l’affluence des populations et à leur impatience connaissent un terme avec un assouplissement du processus. Selon le magistrat municipal, le dynamisme du dispositif et la planification au niveau de chaque ménage ont été d’un grand apport à l’amélioration du processus d’enrôlement.

Par Bénin Révélé Mag

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer